Mont de la corne sanglante

 

Il y a des décennies, une expédition impériale partait établir un itinéraire de commerce lucratif vers le grand sud de l'Empire. Mais les épreuves s'abattirent une à une sur l'expédition. Les véhicules subissaient des avaries incessantes en raison du terrain cahoteux. Les vivres vinrent ensuite à manquer et la caravane était fréquemment attaquée par les meutes de loups et autres hordes de bandits. Le chef de l'expédition, Erich Krieghoffer, fils du riche baron impérial, réprimandait souvent le capitaine des gardes mercenaires chargés d'assurer la sécurité du convoi. Ce dernier n'était autre que Dietrich Lichtermann, le fondateur du fameux régiment de milice impériale appelé les “Chiens de Dietrich”. Plus habitué à donner des ordres qu'à en recevoir, il devenait de plus en plus difficile pour ce vétéran de supporter la fougue et les caprices d'Erich.


Suite à une dispute houleuse, Lichtermann décida d'abandonner Krieghoffer et le reste de l'expédition. Suivi par ses guerriers, il avança dans les Badlands avec la ferme intention de retrouver le chemin de l'Empire. Mais hélas, sans la carte de l'expédition, les mercenaires se retrouvèrent bien vite perdus dans la nature.

Lichtermann savait que sans nourriture, eau ni abri, il ne reverrait plus jamais l'Empire. Bien qu'ils manquassent de provisions, ils avaient des armes et savaient s'en servir. Ils se mirent donc à chasser puis un jour, alors qu'ils exploraient des grottes au fin fond d'un canyon, ils découvrirent un ruisseau souterrain d'eau potable. Les mercenaires élurent alors domicile dans ces cavernes et le chef ordonna de faire des réserves de provisions sans plus attendre, dans l'espoir d'une seconde tentative de retour à l'Empire.

Mais ils durent rapidement oublier ce projet car une horde d'Orques et de Gobelins survint alors. La zone alentour fut rapidement investie par ces créatures à la peau verte et les mercenaires durent reprendre les armes pour défendre leurs grottes. Pendant ce temps, en Empire, le baron Krieghoffer était toujours aussi déterminé à mettre en place un itinéraire de commerce qui, il en était certain, ferait sa fortune et lui permettrait de savoir ce qu'il était advenu de son fils Erich. Il lança donc une seconde expédition sur le même itinéraire que la première. Ils ne trouvèrent pas trace d'Erich mais cette nouvelle équipe parvint à atteindre les terres du sud. Le commerce commença alors vite à prospérer le long de la “Route Krieghoffer”.


Heureusement pour Lichtermann, celle-ci passait tout près des grottes du Mont Bloodhorn où il avait élu domicile avec ses hommes. Les nombreuses tribus d'Orques qui s'étaient installées dans la zone rendaient la chasse de plus en plus dangereuse. Aussi, la caravane commerciale de l'Empire qui passait régulièrement le long de la route nord sud constituait-elle une excellente source de produits frais. Tel un bandit de grand chemin, Lichtermann avait nommé son équipe “les Chiens de Dietrich” en l'honneur de son ancien régiment de milice. Ces chiens avaient mauvaise réputation auprès des marchands qui cherchaient la fortune sur cette route commerciale. Les fréquentes attaques de ces brigands les auraient d'ailleurs vite convaincus de l'abandonner si l'itinéraire n'eût pas été si lucratif.


Mais d'autres défis attendaient les intrépides capables de braver les dangers du Mont Bloodhorn. Les Orques et les Gobelins avaient récemment investi la zone autour de la montagne et eurent tôt fait d'abattre tous les arbres en vue pour construire leurs palissades et machines de siège. Ils découvrirent ainsi un certain nombre de Dryades qui vivaient dans les arbres et les massacrèrent sans vergogne. Mais elles étaient si intimement liées à la nature que leurs esprits, assoiffés de vengeance, reviennent régulièrement et détruisent tout être vivant sur leur passage.


De plus, pour soutenir leur présence dans la région, plusieurs tribus de peaux vertes ont déplacé leurs enclos à Squigs au Mont Bloodhorn. C'est là qu'ils multiplient, entraînent et parquent leurs créatures de guerre. Ils les gardent ainsi sous la main pour mieux faire face aux nombreuses menaces qui planent sur la zone.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu