Peaux Vertes - Société

PROCESSUS DE PROLIFERATION

Structure Génétique


Lorsque l’on parle de « Peaux Vertes » cela englobe les différentes espèces de Gobelins, Orques, Trolls et autres Snoltings. La structure génétique des Peaux Vertes détermine les traits majeurs de la créature, tant au niveau de sa naissance qu’au niveau de son développement futur, et toutes ces espèces ont une même origine génétique et sont considérées comme appartenant au milieu fongique.

De ce fait les caractéristiques raciales des « Peaux Vertes » dépendent en grande partie de leur environnement de naissance et dépend exclusivement de la nature des nutriments qu’ils trouveront durant leur développement souterrain.

Cette structure végétale fait des « Peaux Vertes » des créatures extrêmement endurantes capable de subir des greffes importantes avec un risque de rejet très faible, et capable de cicatriser des lésions très importantes, chez certaines espèces tel que les Trolls l’on constate qui plus est que la greffe n’est pas nécessaire et qu’ils sont en mesure de régénérer tout ou partie de leurs membres.


Mode de Reproduction


La matière végétale de chaque « Peaux Vertes » contient le patrimoine génétique de toutes les espèces et pas seulement les gênes de la race dont ils sont issus. Tout au long de sa vie n’importe quel Gobelinoïdes répandra des cellules semblables à des spores, ceux ci sont libérés à l’insu de l’individu, tout comme les humains perdent des cellules dermiques ou des tissus morts.

Ces spores microscopiques, outre leur fonction reproductive, permettent grâce à l’odorat sensible des « Peaux Vertes » d’obtenir des informations sur le rang social, l’âge et la race de l’individu qui les a libérés, de même les Gobelinoïdes arrivent à localiser leurs congénères à l’aide de ces spores même à plusieurs kilomètres de distances.

Tout ces spores ont une faible chance d’aboutir à la naissance de nouveaux individus car il faut que plusieurs facteurs soient réunis pour que le processus de mutation puisse s’activer, ces facteurs sont principalement :

La nature du sol, il faut en effet que le sol soit suffisamment riche en végétaux morts pour permettre le développement des spores, l’on constate néanmoins que les spores de certaines races se sont adaptés aux endroits très pauvres en végétaux tel que les terres arides, ces spores sont plus réactifs face aux possibilités de développement et subiront une proportion moindre d’échecs comparés aux spores qui seraient dans un environnement très favorable, on constate de plus que les spores réussissant à muter dans les conditions les plus difficiles donneront naissances à des Gobelinoïdes plus forts et plus résistants.

La nature de l’environnement végétal et minéral est également déterminant dans les possibilités de développement des spores, les spores ne peuvent se développer qu’en présence d’une forte concentration de végétaux tel que dans les forêts ou si ceux-ci ne sont pas présents les spores peuvent remplacer ce manque par une forte concentration minéral tel que dans les hautes montagnes et les cavernes.

La composition des végétaux et des minéraux est de plus déterminante dans le choix des espèces qui se développeront parmi les gênes contenus dans les spores. On constate de manière générale que toutes les espèces peuvent se développer, néanmoins des milieux favorisent certaines espèces, ainsi les Gobelins de la Nuit seront favorisés par une forte présence minérale, de même que les Trolls de Pierre. Les Orques et Gobelins communs auront besoin d’une forte présence de végétaux morts pour que les spores puissent y puiser les nutriments nécessaires à leurs développements. De plus en cas de présence d’une forte humidité, comme dans un milieu proche des marais ou des rivières, on pourra voir apparaître d’autres espèces « Peaux Vertes » tel que les trolls des Marais.

La concentration des spores est également un facteur incontournable pour le processus de reproduction, un seul individu ne libérera pas à lui seul une quantité suffisante de spores pour permettre le développement ( les spores n’étant réactif que durant quelques jours ) et l’on constate que lors d’une trop forte concentration de spores comme il pourrait s’en produire lors de grands rassemblements, les spores ont tendance à se neutraliser entre eux et au final devenir totalement stérile. Il faut donc une rencontre de spores en quantité raisonnable pour que le processus fonctionne.


Naissance des « Peaux Vertes »


Lorsque le processus arrive néanmoins à s’activer, et que l’environnement s’avère favorable, alors les spores se développeront de manière souterraine et de minuscules racines pousseront pour récupérer les différents nutriments nécessaires à leur croissance, dans un large périmètre pouvant parfois atteindre une centaine de mètre carré, les racines s’entrecroiseront, s’emmêleront jusqu’à former des sortes de cocons qu’elles alimenteront en continu, et de ce cocon apparaîtra au bout de quelques heures les prémisses d’une vie Gobelinoïde.

Du fait de cette origine génétique commune entre toutes les peaux vertes, les spores pourront donner naissances à diverses races. Ainsi alors que la croissance des orques et relativement lente, celle des snoltings est extrêmement courte et ils seront les premiers à émerger, plusieurs centaines d’individus suivant la taille de la colonie, quelques jours passent et c’est au tour des premiers Gobelins d’apparaître, généralement une centaine d’individus et enfin dans un dernier temps une cinquantaine d’Orques sortiront enfin de leur long sommeil.

Ces chiffres sont donnés à titre d’exemple et varient selon le nombre de spores ayant activé le processus de croissance et des conditions de l’environnement, ces conditions définissent d’ailleurs, comme dit précédemment, la nature des races qui apparaîtront, parfois seul les Gobelins parviendront à se développer, ou parfois encore il n’y aura que des Orques mais de manière générale et dans des conditions habituelles tel qu’à l’ombre des arbres d’une épaisse forêt, on constate l’apparition de plusieurs espèce au cœur d’une même colonie.

Les Peaux Vertes naissent presque à leur taille adulte, et leur développement futur sera bien souvent fonction de leur condition sociale au sein de la tribu, et chose assez surprenante les Peaux Vertes naissent avec toutes les facultés et les connaissances de la plupart des autres Gobelinoïdes, ainsi les connaissances sont transmises de manière génétique et toutes les Peaux vertes forment une seule entité spirituelle, si certains membres de l’espèce font une découverte majeure, il y a une faible chance qu’elle s’inscrive dans le processus génétique de toutes les autres espèces.

Ainsi dés sa naissance un orque saura subvenir à ses besoins, fabriquer un campement rudimentaire, forger des armes grossières, assembler une armure et connaîtra le langage commun des Peaux Vertes.


LES TRIBUS "PEAUX VERTES"

Mode de Vie


Les tribus Peaux Vertes sont généralement nomades, bien que l'on devrait plutôt dire semi-sédentaires. Les orques et Gobelins pratiquent peu l'élevage, et n'ont aucune connaissance en terme d'agriculture, ils dépendent par conséquent des ressources de leur environnement naturel, ce qui devient rapidement problématique étant donné la forte évolution démographique de leur peuple.

Les Peaux Vertes ont adapté un mode de vie particulier, ils installent dans un premier temps un campement rudimentaire qui sera renforcé au fur et à mesure de la montée en puissance de la tribu et lorsque les ressources environnantes ne permettront plus d'alimenter les membres du clan, ceux-ci n'auront pas d'autres alternatives que de se déplacer vers des cieux plus cléments ou de se livrer à d'intensifs pillages.

Etant donné le caractère particulièrement violent des "Peaux Vertes", on constate de manière générale qu'ils ont souvent recours à la seconde option. Cela leur permet de se réapprovisionner en vivres et en matériel, mais également par les pertes engendrées par les affrontements, de réguler leur population et ainsi éviter la généralisation du cannibalisme ( bien que celui-ci soit toléré vis à vis des Grots, et plus particulièrement des snotlings ).


Ordre Social chez les Peaux Vertes


Les Peaux Vertes n’ont ni loi, ni justice et ne respectent que la force et la cruauté, aussi il n’est pas étonnant que les Orques et Gobelins les plus violents et sadiques se retrouvent souvent à leur tête.

Les querelles incessantes des Peaux Vertes sont devenues légendaires et même si elles semblent inutiles et confuses, elles sont en réalité déterminante pour définir l’ordre social dans un clan. Les raisons de ces querelles sont assez souvent incompréhensible ou au mieux injustifiées et se terminent toujours par une empoignade viril entre les différents protagonistes et même parfois par le décès prématuré de l’un d’eux. On dit même qu’un Orque n’aura de cesse de grandir tant qu’il ne se sera pas fait remettre en place par plus fort que lui et que c’est pour cette raison que les chefs les plus puissants sont toujours les plus grands et les plus forts des Peaux Vertes.

Un chef particulièrement fort, pourra même prendre le commandement de plusieurs tribu et, si sa renommée devient assez grande, rallier l’ensemble des Peaux Vertes de la région en une immense horde qu’ils nomment Waaagh et qui dévastera tout sur son passage. Fort heureusement pour leurs voisins de tels événements restent assez rare, et en règle générale les Peaux Vertes se massacrent assez longtemps entre eux avant que l’un d’eux soit assez puissant pour faire autorité sur l’ensemble des clans.

Il faut noter cependant que si les Gobelins se retrouvent assez souvent dans les clans Orques, aucun Orque digne de ce nom n’acceptera jamais de se faire commander par l’un de ces freluquets, d’ailleurs même le commandement d’une troupe de Gobelin est considéré comme une fonction humiliante pour un Orque et de manière générale on laissera remplir ce rôle à un Gobelin ou « Grots » comme les Orques aiment les appeler. Certains grands seigneurs Gobelins parviennent parfois à obtenir les services d’une troupe d’Orques, mais ce sont généralement des mercenaires qui louent leurs services contre une part du butin.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu