Empire - Magie

Pour comprendre la magie il faut comprendre comment le chaos s'est déchaîné sur le monde. Car ne vous y trompez pas, la magie vient du chaos !

Les archives les plus ancienne de la tour de Hoeth racontent qu'au commencement, quand les nains et les elfes étaient encore des races très jeunes, le monde était visité par une race qu'on nomme les anciens. Ils voyageaient d'étoile en étoile dans leur formidables vaisseaux.

Les elfes apprirent énormément de ces créatures et, pendant bien des années, ils bénéficièrent du savoir dispensé au compte goutte (la science des anciens étant bien au delà du pouvoir de compréhension des races de ce monde) par les anciens, c'est ainsi qu'ils commencèrent à comprendre le fonctionnement de la force que nous appellerions plus tard la magie.

Pour accéder à "notre" monde, les anciens avaient bâtis un grand portail qui représentait le point d'accostage de leurs vaisseaux célestes, la haut dans le grand nord. On suppose aujourd'hui qu'ils traversaient l'espace en empruntant plus ou moins la dimension originelle du chaos, ainsi contournaient-ils le problème de la distance.

Et puis un jour, sans aucun signe annonciateur, le portail s'effondra.
Les hypothèses sont nombreuses, certains pensent que les mécanismes qui le protégeaient faillirent, d'autres attribuent la catastrophe à une entité qui aurait réussi à forcer le passage...le seul constat valable est qu'en ce jour le monde fût condamné et que personne ne sait ce qu'il advint.
Le portail se dilata et l'essence du chaos se déversa en ce monde, corrompant et déformant tout ce qu'elle touchait.
Les hordes de démons parcouraient la terre et les ténèbres s'abattirent sur le monde.

A compter de ce jour nul ne revit les anciens, ni aucune trace de leur présence. Les elfes décidèrent de combattre et ce fût Aenarion qui, l'épée de Khaine au poing, mena son peuple sur la voie de la guerre.

Plusieurs années et de nombreuses batailles plus tard, alors que tout semblait perdu, Caledor "dompteur de dragon" imagina un plan de la dernière chance. Ayant étudié avec les anciens ils comprenait en partie l'énergie chaotique qui se déversait du portail.
Caledor regroupa tous les plus grands mages elfes et se rendit sur l'île des morts, là, il voulait ouvrir un portail qui "aspirerait" la puissance du chaos et la renverrait dans sa dimension maudite.
Les dieux sombres ne furent pas dupes et ils s'allièrent pour contrer le plan de Caledor. Dès le début du rituel, les serviteurs parmi les plus puissants de Khorne, Slaanesh, Nurgle et Tzeentch attaquèrent.

Ce fût une des batailles légendaire de l'histoire de ce monde, les dragons de guerres elfes assombrissaient le ciel et, même en mer, la bataille faisait rage entre les navires elfiques et des monstruosités sans nom venues des profondeurs perverties.

Grâce au courage des elfes et au sacrifice d'Aenarion, le rituel fût tout de même achevé. Bien des mages furent consumés par les puissances qu'ils tentaient de maîtriser mais leurs frères continuèrent coûte que coûte.
Dans un déchaînement terrible de magie brute le portail s'ouvrit enfin.
Malheureusement les mages restant étaient trop peu nombreux et le rituel ne pût s'accomplir que partiellement.



Ceci dit, c'est ce qui permit au monde de subsister car le chaos était bel et bien aspiré et les démons, êtres de magie pure, ne pouvaient plus parcourir à loisir notre monde. Ils étaient dorénavant soumis à une instabilité qui pouvait les renvoyer à tout moment dans leur plan d'origine.
Ainsi, le sacrifice et le courage de bon nombre d'elfes fît que les énergies chaotiques sont continuellement drainées par ce portail ouvert il y a 7000 ans.

Depuis ce jour, un flux invisible s'écoule depuis le nord sur l'ensemble du monde. Parfois diffus parfois puissant et presque palpable. C'est cette énergie qui peut être considérée comme la source de la magie. Source qui, comme vous l'aurez compris, est liée au chaos or le chaos corrompt tout car telle est sa nature.

Pendant près de 7000 ans d'histoire, les humains apprirent seuls à apprivoiser ces énergies. Souvent au prix de bien des malheurs car sans en comprendre l'essence. Les hauts elfes, eux, perfectionnèrent leur maîtrise et devinrent les seuls à pouvoir manipuler les huit vents de magie comme une seule et même énergie. Ce qui fait d'eux, encore aujourd'hui, les plus puissants mages du monde car ils utilisent la "haute magie" qu'ils considèrent d'ailleurs, avec la prétention qui les caractérise, comme la magie véritable, les humains étant bien trop limités pour pouvoir prétendre au statut de mage.

Les humains, à force de balbutiements, parvinrent à utiliser ce que l'on appelle la "magie mineure" puis ce que l'on classe aujourd'hui dans la "magie des taillis". D'autres courants se formèrent, à force de recouper les connaissances, tels que l'élémentalisme ou l'alchimie. Les humains progressaient à tâtons et nombreux furent ceux qui succombèrent à l'attrait du pouvoir. Lentement ils furent corrompus et les disciplines telles que la nécromancie ou la démonologie s'ajoutèrent au panel grandissant des magies humaines.

Pendant ce temps, les elfes d'Ulthuan luttaient à la fois contre les druchiis et contre les hordes du chaos. Leurs mages de guerre étaient capables de déchainer de puissants sortilèges contre leurs ennemis et, petit à petit, les humains eurent vent de leurs fantastiques pouvoirs sans jamais en comprendre la nature.


En l'an 2302 du calendrier impérial l'Empire était au bord du gouffre. La grande invasion du chaos déferlait sur les terres des hommes et il était clair que la vaillance de leurs armées ne pourrait repousser cet assaut.
Magnus le Pieu, alors au pouvoir, pris sur lui de faire appel aux elfes hauts.
C'est Pieter Lazlo, ami de l'empereur, qui fût délégué en Ulthuan. Il traversa la mer des griffes sur "l'espoir de Sigmar". Après avoir fait face à de nombreux grains (provoqués par l'activité à ce jour inégalée du portail chaotique) une vague aussi haute que les murs d'Altdorf brisa leur mat principal. Ils dérivèrent puis furent attaqués par un puissant navire de guerre druchii, ils n'en réchapèrent que grâce à une nouvelle tempête qui permis aux deux navires de se séparer. Cependant, un équipage elfe noir aussi près des cotes d'Ulthuan laissait présager un problème au royaume des elfes hauts.

Enfin, l'espoir de Sigmar fît son entrée dans le port de Lothern. L'équipage épuisé et affaibli par le scorbut fût définitivement démoralisé. Le port était constellé d'épaves et le phare de la tour scintillante en bien piteux état. Ils apprirent qu'une invasion druchii venait d'être repoussée mais que de nombreux elfes noirs profanaient toujours le royaume elfique. Ainsi, il paraissait peu probable qu'ils puissent se passer d'une partie de leurs forces pour porter secours à un Empire vacillant.

Lazlo, terrassé par le désespoir, commençait à croire que tout était perdu quand le groupe d'humains fût remarqué par Teclis. Le plus grand sorcier que ce monde ait connu. Le mage était en train de débattre de stratégie avec son frère guerrier Tyrion et le roi phénix Finubar. Poussé par sa curiosité, il alla s'entretenir avec ces étrangers. Il fût prompt à comprendre que si l'empire des hommes tombait, la chaos deviendrait trop puissant pour être repoussé et que même Ulthuan tomberait inexorablement.
Il en parla au roi phénix qui refusa catégoriquement, soucieux de préserver ses troupes.


C'est ici, en cet instant précis, que se joua un des épisodes les plus important de l'histoire. Teclis, accompagné de deux sorciers (Yrtle et Finreir), pris la mer sur son propre navire afin de porter secours à l'empire.

Sur les terres des hommes la situation s'était aggravée... et c'est le coeur serré que Magnus vît arriver, en guise d'aide, trois elfes apparemment dépourvus d'arme.
Les hommes tenaient bon faces aux hordes du chaos mais la défaite était proche tant le nombre et la férocité des créatures impies était supérieur.

Teclis passa en revue les armées impériales, recrutant tout individu présentant la moindre disposition à la magie. Il leur enseigna les sorts qui pouvaient les aider dans le feu de la bataille. Bien que ridicules comparés aux sorts de magie haute, ces nouvelles capacités tenaient du miracle pour les "sorciers" humains ! Ainsi fût apportée la "magie de bataille" au peuple humain.

La guerre fût longue mais les bataillons de sorciers, aidés par la puissance surréaliste des trois elfes, suffirent à faire la différence et, une fois de plus, le chaos fût repoussé.

Magnus, dans sa grande sagesse, demanda à Teclis d'en apprendre plus aux hommes sur les arts complexes de la magie. Ce que l'elfe accepta. En donnant la magie à l'humanité il en faisait un rempart puissant contre le chaos.
Conscient que le peuple humain n'était pas apte à maîtriser la haute magie il, décida de la scinder en plusieurs flux distincts.

Ainsi parla Teclis de la magie et de sa nature :

"Quand l'énergie du chaos se déverse par le portail inter dimensionnel, c'est dans sa forme la plus pure et la plus puissante, l'immonde flot corrupteur appelé "magie noire". Tandis qu'il tourbillonne dans le sud, il se divise en plusieurs composantes, un peu comme la lumière blanche peut se fragmenter pour donner les couleurs de l'arc-en-ciel. Seules les puissants sorciers elfes hauts sont capables de voir toutes ces "couleurs" de magie; les humains, à l'esprit plus jeune et aux sens moins développés, sont incapables de comprendre plus d'une couleur, une couleur qui dépend uniquement de la nature du sorcier."

C'est à ce moment que furent fondés en Altdorf les "huit grands collèges de magie impériaux" qui formèrent, depuis ce jour, les sorciers humains les plus capables et les plus respectés.

Aujourd'hui (et depuis un edit de magnus en personne) un mage doit posséder une "licence" pour exercer son art. Cette licence est délivrée par un des collèges imperiaux et doit être régulièrement renouvelée. Mais ceci est une autre histoire et il y'a beaucoup à dire sur la vie d'un mage au sein de l'empire...

Teclis rentra en Ulthuan après vingts ans d'absences. On raconte qu'il parcours de temps à autre les terres de l'empire pour surveiller les hommes et les faire bénéficier de son savoir immense.


Vous aurez donc compris que la magie peut se segmenter en « couleur », couleurs dont dépendent les huit collèges impériaux :

La magie céleste ou vent d'Azyr.
Très légèr ce vent se déplace à haute altitude. C'est la magie des présages et de la divination mais aussi de tout ce qui touche à l'air au vent ou aux éclairs. C'est la grande sorcière céleste Hildegard Niederthaler qui dirige le collège Céleste, situé sur la rive sud du Reik, c'est un bâtiment élancé. Ses nombreuses flèches se dressent haut dans le ciel et sont toutes surmontées d'un dôme en verre permettant l'observation du ciel et des étoiles.

La magie grise ou vent d'Ulgu :
Cette magie circule sur le sol sous la forme de brume, c'est la magie des vents et du climat mais aussi des transports magiques et des renforcements ou affaiblissements de l'esprit. Martha pied-de-bougie est l'actuelle grand maîtresse du collège gris, il se dresse sur la rive gauche du Reik et il s'agit d'un vieux bâtiment croulant. Les sorciers gris sont des vagabonds et ils ne séjournent guère dans le collège.

La magie étincelante ou vent d'Agshy.
Ce vent vient de la connaissance du feu ou pyromancie. Le collège est un immense bâtiment carré de briques rouges. A chaque coin s'élève une immense tour surmontée en permanence d'une colonne de feu. C'est Thyrus Gorman qui assume rôle de grand maître.

La magie d'or ou vent de Channon.
Ce vent est très dense et lourd à l'image des métaux dans lequel il se fond. Cette magie peut agir sur les peurs et les avidités. Ce collège est le plus riche et le plus imposant d'Altdorf, il bénéficie apparemment de reserves pécuniaires illimitées... Ce collège est évidement très proche de l'alchimie. La grande maîtresse est Christa Feldmann mais le mystérieux Balthasar Gelt prend de plus en plus d'importance.

La magie de jade ou vent de Ghyran.
Ce vent circule toujours pres de l'eau et de la végétation. C'est la magie de la protection, de la vie et de la mort. Le collège est au centre d'Altdorf mais on ne peut en distinguer que les murailles qui l'entourent. Dagmar Von Arburg est l'actuelle mère de jade.

La magie de lumière ou vent de Hysh.
Très diffus ce vent s'insinue dans tout, les objets, le sol ... Les effets de cette magie se manifestent la plupart du temps sous la forme de séismes. Le collège est constitué de plusieurs bâtiments organisés en cercles concentriques autour d'une grande pyramide. Hubert Grünwald est le grand maître de la lumière.

La magie d'ambre ou vent de Ghur.
Ce vent est une force sauvage et brutale, presque indomptable. Il s'accumule dans les endroits inexplorés. Le collège se résume à une petite tour presque toujours vide. Les mages d'ambre préfèrent parcourir le monde dans les recoins sauvages là ou leur magie est la plus forte.
Le grand maître d'Ambre est KerwenSigmarsson.

La magie d'améthyste ou vent de Shyish.
De tous les vents celui-ci est le plus proche de la magie noire. C'est la magie de la mort. LE collège d'améthyste est collé au mur sud d'Altdorf il domine le grand cimetière. C'est un bâtiment simple et imposant dépourvu de tours. Günther Klaus assume le rôle de grand maître d'améthyste.

Tous les sept ans, un nouveau patriarche suprême est élu par les grand maîtres des collèges de magie. En théorie c'est le vainqueur du duel de mage qui est élu mais ce spectacle n'est en fait là que pour amuser la galerie et son issue est connue d'avance.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu