Le Chamane Gobelin

“Si tu m'kasses les pattes, y t'pleuvera des hallebardes de Gork et Mork sur la tête donk tu f'rais bien d'jarter, l'boulet !”
- Gahzbag, Chamane Gobelin vilipendant un Géant.

Introduction

Lancer leur Waaagh ! Voilà ce qu’ils font au cœur de la bataille ! Ils canalisent la soif de sang primaire des Peaux Vertes, à la fois bénéfique et destructrice. Ils deviennent plus résistants, surpassent leurs capacités et invoquent la rage de Gork et Mork.

Ils utilisent le déchaînement collectif pour obtenir une puissance Waaagh ! redoutable qui alimente leur magie. Une fois accumulée, elle leur permet de refermer les blessures des alliés ou d’augmenter leurs forces pour atteindre un niveau de destruction massive incroyable.

Il leur faut trouver le juste équilibre entre l’attaque et la protection. La protection leur permet de régénérer chez leurs amis une quantité considérable de vie ; leur aspect offensif quant à lui leur permet de prodigieuses destructions. Il est déconseillé de ne se limiter qu’à une seule compétence. Utiliser la magie offensive permet d’augmenter le pouvoir de la magie protectrice. Il faut donc un équilibre.

Il est nécessaire quand on se retrouve face à un tel ennemi trouvant toute sa puissance en équipe de s’en débarrasser rapidement. Il faudra évaluer le niveau de puissance ennemie pour trouver le bon moment. Trop tôt, vous serez terrassé par vos ennemis toujours debout, trop tard vous ne serez plus capable de mettre en difficulté la défense Waaaagh ! renforcée.

 

Présentation

Le Chamane est petit, déjanté et vert ; il s'agite de manière frénétique et a tendance à sauter partout en criant des phrases (?) incompréhensibles. Bref, c'est un Gobelin. Qui est chargé du culte des divinités des Peaux Vertes, Gork et Mork, et qui est le gardien des champignons. En d'autres termes, c'est le soigneur des Peaux Vertes, bien qu'il soit présenté parfois comme une classe mi-mage, mi-soigneur.
Sa taille lui confère l'immense privilège de la discrétion : un rocher ou un buisson lui suffisent pour se dissimuler à la vue de l'ennemi, mais bien souvent ses sortilèges aux effets lumineux trahissent sa position...

A l'instar de son miroir, l'Archimage, et du couple Cultiste - Prêtre des Runes, le Chamane est loin d'être solide. Revêtu d'une bien pauvre armure, il a tout intérêt à essayer d'éviter au maximum de se retrouver nez-à-nez avec un ennemi aux intentions meurtrières. Ce qu'il redoute le plus est le combat au corps-à-corps ; le Lion blanc, le Tueur et le Répurgateur incarnent à ce titre les cauchemars de tous les Chamanes. Heureusement pour lui, il dispose de plusieurs atouts pour éviter de se retrouver piégé. Outre sa taille, dont l'avantage a déjà été évoqué, la tactique raciale "Cassos !" lui permet de s'enfuir à toutes jambes et il peut utiliser un saut (aléatoire toutefois) pour éviter la mêlée.

Le Chamane n'est nulle part plus à l'aise qu'à l'écart du combat, bien à l'abri, au chaud. Cependant il ne doit pas céder à son instinct de pleutre et s'éloigner de manière outrancière, car il serait alors incapable de lancer ses sorts et de tenir ses alliés en vie. Ce qui lui vaudrait ensuite quelques baffes bien senties de la part du chef de guerre. Et de deux maux, il choisit le moindre : la mort au combat est moins douloureuse qu'une raclée administrée par un Orque de deux mètres de haut.

Petit, pleutre, siphonné, allumé, lâche, vicieux, bizarre, excité, riquiqui... Le Chamane est doté de toutes les qualités nécessaires pour susciter l'attachement. S'il n'est guère amusant à jouer seul, l'adrénaline monte beaucoup plus vite lorsqu'il doit se démultiplier pour sauver tout un groupe dont les membres partent dans au moins sept directions différentes à la fois.
Bref, jouer Chamane, c'est une vocation : il faut à la fois vouloir être un Gobelin (ce n'est pas toujours facile) et avoir la passion du soin.

 

Un Chamane aux Marais de la Folie

 

Les trois voies du Chamane sont bien différenciées ; l'une augmente les pouvoirs de guérison du personnage, la seconde lui permet d'améliorer son potentiel offensif, la dernière est centrée sur des sorts d'affaiblissement et permet de rendre plus fort les alliés.

Mork

Cette voie est clairement orientée vers la guérison et les sorts de protection. Elle permet de rendre plus puissants les soins de base, très utilisés (soin de groupe, gros soin ciblé, bouclier d'absorption...) et d'accéder à des compétences fort intéressantes, comme une grosse marque de soin ou un second soin dans le temps (HoT).

Elle est rarement délaissée par les Chamanes, à moins qu'ils ne cherchent à être purement offensifs. Elle est bien entendu plus adaptée au jeu en groupe (régulier comme de circonstance), en PvE comme en RvR, car le Chamane en voie Mork met longtemps à se débarrasser de ses ennemis.

Gork

Cette voie est au contraire axée sur les sorts de dégâts. Le Chamane dispose alors d'une palette de sorts relativement puissants, certains ayant des effets étalés dans la durée, d'autres demandant une incantation, ou étant canalisés... Une partie des sorts de dégâts affaiblissent en sus l'ennemi, tandis que d'autres touchent plusieurs cibles.

Cette voie est plutôt destinée aux Chamanes jouant seuls car, au sein d'un groupe, le Chamane de Gork risque d'être la cible de critiques ("un Chamane, c'est fait pour soigner"). Couplant des dégâts honorables à une bonne capacité de survie (des soins, même peu puissants, valent mieux que pas de soins du tout), le Chamane de Gork peut se débrouiller en solo.

L'Vert

Cette voie est centrée sur les sorts affaiblissant l'ennemi et améliorant les caractéristiques des alliés. Plus le Chamane investit des points dans cette spécialité, plus l'effet sur les caractéristiques est perceptible.

Plusieurs sorts très utiles s'obtiennent de base, notamment un silence et un sort qui augmente les résistances magiques des membres du groupe. Mais les sorts de spécialité peuvent également être très efficaces : l'un réduit l'Endurance de plusieurs cibles, un autre ralentit tous les ennemis d'une zone...

Les Chamanes regrettent rarement d'investir dans cette voie, même si ce n'est que pour l'adopter comme spécialisation secondaire. Et ce quelle que soit l'orientation qu'ils recherchent, défensive ou offensive.

La Waaagh

Le système de jeu propre au Chamane se présente sous la forme d'une jauge double, dont les deux côtés - Gork et Mork - ne peuvent être remplis en même temps. La jauge va de 0 (le minimum) à 5 (le maximum).

Elle se remplit et se vide en lançant des sorts. Les sorts protecteurs et les sorts de soins font augmenter la jauge de Mork, les sorts offensifs, la jauge de Gork. Les sorts protecteurs consomment les points de Gork, les sorts offensifs, les points de Mork.
Exemple : le Chamane lance trois sorts de soins les uns après les autres. Sa jauge de Mork est à 3. Il lance ensuite un sort de dégâts et vide de ce fait sa jauge de Mork. Puis il relance deux sorts de dégâts : jauge de Gork à deux.
Les points de la jauge sont consommés en une seule fois.

Consommer des points de Mork ou de Gork permet d'améliorer le sort lancé à ce moment. Le plus souvent, il s'agit d'améliorer la puissance du sort : un sort de dégâts lancé avec une jauge de Mork à 5 fera plus mal que le même sort lancé avec la jauge à 2. La jauge peut aussi diminuer le temps d'incantation de certains sorts. Bref le système de Waaagh diffère sensiblement de celui de Haute Magie des Archimages, puisque, si le principe demeure le même, la Haute Magie influe préférentiellement sur les temps d'incantation.
Le jeu permet de s'y retrouver facilement puisqu'il indique l'effet de la jauge sur chaque sort.

Ce système peut se révéler ponctuellement efficace (lancer un gros sort de soin). Cependant il demeure limité dans la mesure où un Chamane passe l'essentiel de son temps à soigner : aussi, si sa jauge de Mork est souvent pleine (ce qui lui permet de lâcher un sort de dégâts plus puissant régulièrement), sa jauge de Gork l'est rarement.

Attention : ce système devrait changer après la version 1.3.

 

Un Chamane

 

Conseils pour Chamane débutant

Comme les autres soigneurs, le Chamane ne peut exprimer pleinement ses capacités en restant seul. C'est avant tout en trouvant des compagnons de jeu qu'il parvient à employer à bon escient ses compétences. Le meilleur conseil que l'on puisse prodiguer à un jeune Chamane est par conséquent : ne reste pas seul.

Si les monstres de son niveau ne le menacent guère, il ne les tue que lentement. Plus que la difficulté, c'est l'aspect rébarbatif du jeu en solitaire qui risque de dégoûter un Chamane débutant. La solitude entraîne la lassitude. Il est donc recommandé de chercher de la compagnie, y compris pour du simple PvE.
Dans le cas où il ne trouve personne pour l'accompagner, le mieux reste d'enchaîner des scénarios où, par la force des choses, les joueurs se concentrent, ou de se rendre dans les zones RvR et de délaisser au maximum les zones PvE.

Un Chamane n'est guère résistant et il faut en prendre conscience rapidement, sous peine de se retrouver étalé sur le sol plus qu'à son tour. Cela signifie qu'il doit chercher à éviter au maximum le corps-à-corps, que ce soit en PvE (les guerriers sont là pour ça) et en RvR.
Le placement est donc une donnée importante, essentiellement lors des combats contre les autres joueurs : le but est d'éviter au maximum d'être repéré par l'ennemi tout en étant capable d'assumer au mieux le rôle premier du Chamane, qui est de maintenir en vie ses alliés afin de leur permettre d'éliminer toutes les menaces, tout en leur apportant un soutien offensif grâce à ses sorts de dégâts et à ses affaiblissements.

Pour ce faire, le Chamane doit savoir évaluer les distances : suffisamment loin du combat pour ne pas être vu ni attaqué, mais assez près pour soigner les guerriers ; pas trop près des mages qui ont tendance à attirer les ennemis, mais pas trop loin pour qu'ils puissent l'aider s'il se fait sournoisement assaillir, etc.
Il doit aussi être capable de tirer parti du terrain et s'accommoder au mieux avec ses inconvénients : certains éléments du décor sont pratiques pour se dissimuler, mais il faut veiller à ce que les lignes de vue ne soient pas coupées. Un rocher non pris en compte peut empêcher le Chamane de lancer un soin crucial et entraîner la mort d'un personnage.

Le Chamane a intérêt à faire comprendre rapidement à ceux qui jouent avec lui que ses soins ont une portée limitée et que rien n'est plus facile que de perdre sa ligne de vue : s'il doit faire tout son possible pour ne pas perdre ses alliés, il doit aussi faire entendre sa voix et leur expliquer que s'ils ne font pas attention à lui, ils mourront. Bref, ce n'est pas parce qu'il est un soigneur, qu'il est petit et facile à persécuter qu'il doit se laisser faire. La survie de son groupe dépend de lui : ce rôle crucial est lourd à porter mais lui donne aussi un argument de poids pour imposer ses vues !

 

Chamane

 

Le Chamane à haut niveau

Le rôle du Chamane varie globalement peu du début à la fin de la phase de progression, ou entre le PvE et le RvR : à moins de vouloir incarner un personnage atypique, il s'agit de garder en vie son groupe, de soigner en premier, de ressusciter quand c'est nécessaire et de lancer quelques sorts utilitaires (silence, débuffs) voire quelques sorts offensifs de temps à autre.

Cela permet au joueur de s'habituer dès ses premiers niveaux à sa classe et de prendre rapidement des automatismes en terme de placement et d'utilisation des sorts : par exemple, vaut-il mieux lancer dans tel ou tel ordre ses soins, ou un autre est-il plus efficace ? ce sort-ci est-il vraiment intéressant ou celui-là fait-il sensiblement la même chose pour moins cher ? dans quelle situation peut-on se permettre de lancer des sorts offensifs ? etc.

Pour ce qui est du placement, il n'y a bien entendu jamais une position miracle que le Chamane puisse adopter du début à la fin de l'affrontement. Le personnage est toujours amené à se déplacer au cours du combat, soit pour s'écarter d'un ennemi trop insistant, soit pour se rapprocher d'un allié parti un peu trop loin, ou pour éviter de perdre sa vision sur un autre...

Cependant il existe quelques principes directeurs : ne pas se retrouver au coeur de la mêlée, sauf dans des situations maîtrisées (jeu dit "en cellule") ; rester à l'écart, sans se retrouver isolé pour autant, car le Chamane est dans ce cas une proie de choix pour un Répurgateur ; garder des lignes de vue sur ses compagnons qui combattent au corps-à-corps, savoir anticiper leurs mouvements et se déplacer en fonction ; ne pas se retrouver trop éloigné de ceux qui peuvent défendre le Gobelin, qu'il s'agisse d'un guerrier défensif utilisant sa garde et ses entraves ou de mages capables de tuer celui qui ennuie le soigneur ; tirer le meilleur parti possible du décor pour trouver la cachette qui ne pose pas de problème de lignes de vue...

Le Chamane doit comprendre qu'il ne peut pas toujours maintenir tous ses alliés en vie. Il lui appartient alors de faire les meilleurs choix stratégiques et de privilégier la survie de l'un ou l'autre : il est souvent préférable de se concentrer sur un allié qui survivra que d'essayer d'en maintenir en vie désespérément deux qui mourront sans possibilité de l'empêcher. Bref, le Chamane a le droit de vie et de mort sur ceux qui l'entourent, mais il doit en user avec discernement : s'il est globalement préférable de sauver les guerriers défensifs et les soigneurs, dans certaines situations une Sorcière ou une Furie peuvent être préférées à un Orque noir... et pas uniquement pour des questions esthétiques !

En PvE de haut niveau (donjons), le rôle du Chamane n'est pas le plus délicat ; il doit s'efforcer de maintenir le groupe en vie, et avant tout le guerrier désigné comme main tank, celui qui est chargé d'encaisser tous les coups. Le placement est peu important, sauf lorsqu'il s'agit d'appliquer des stratégies particulières. Le Chamane doit essentiellement prendre garde à ne pas attirer l'attention des boss, en restant suffisamment près d'un guerrier défensif pour bénéficier de sa garde et en utilisant les tactiques appropriées.

Pour son équipement, le Chamane doit faire attention à deux grands types de bonus ; il peut en privilégier un par rapport à l'autre en fonction de son style de jeu, l'idéal étant de trouver la combinaison la plus adaptée aux envies du joueur.
Le premier groupe de bonus est orienté vers l'amélioration des soins : la Volonté est la caractéristique centrale, mais il faut aussi chercher à obtenir divers bonus aux soins comme des chances supplémentaires de lancer des soins critiques.
Le second groupe est orienté vers la survie du Chamane lui-même. Il s'agit alors d'augmenter sa résistance, en partant du principe que plus il vivra, plus il pourra soigner ses alliés. En fonction des choix peuvent être privilégiées l'Endurance, pour réduire les dégâts physiques, ou les points de vie. Les résistances ne doivent pas être négligées, en particulier la résistance Elémentaire très utile contre les Sorciers flamboyants.

 

Un autre Chamane

 

En savoir plus sur le Chamane

Les ressentis des Archimages et des Chamanes (23/11/08)

Simulateur de template pour le Chamane (en anglais)

Forum JeuxOnLine des classes Peaux-vertes

Guide du Chamane par Pitzol (juin 2008)

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu