L'artisanat dans Warhammer Online : présentation

Six métiers différents sont accessibles à tous les personnages, sans restriction ni de classe ni de race (il n'y a donc pas de métier spécifique ni à une race, ni à une classe). Mythic distingue deux catégories de métiers : métiers de récolte (au nombre de quatre) et métiers de fabrication (deux).

Vidéo d'introduction à l'artisanat, dans laquelle Mark Jacobs, patron de Mythic Entertainment, dévoilait les grandes lignes du système. Bien que datant de la phase de bêta test, cette vidéo constitue toujours une bonne entrée en matière pour les anglophones :

 

 

Cliquez sur un des liens suivants pour lire le détail des 6 métiers :

Métiers de récolte
Culture Cultivez des plantes ou des champignons servant à fabriquer des potions.
Equarissage Dépecez les animaux que vous chassez afin de les utiliser dans des fabrications.
Pillage Fouillez les corps de vos ennemis humanoïdes pour en retirer des objets précieux.
Récupération magique Détruisez des armes et des armures pour créer des talismans.
   

 



   
Métiers de fabrication
Apothicaire Créez des potions d'usages divers et des teintures.
Fabrication de talismans   
Ciselez des joyaux magiques qui amélioreront votre équipement.

 

 

 

 

 

 

 

Les métiers se trouvent dans la fenêtre des Aptitudes

L'artisanat ne tient pas une place essentielle dans WAR dans la mesure où son apport est notable, généralement intéressant, mais pas indispensable. Ainsi il ne permet pas de fabriquer des armes ou des armures, car il est focalisé sur des consommables (potions) et des gemmes qui améliorent légèrement l'équipement des joueurs sans le bouleverser. L'artisanat est pensé comme un plus, il est possible de s'en passer.

En contrepartie, il est facile à prendre en main et ne nécessite pas un investissement très important, ni en temps de jeu, ni en argent (dans le jeu). Même les joueurs qui traditionnellement n'aiment pas l'artisanat dans les MMOs peuvent se lancer dedans, car il est plutôt simple à monter, du moins au début.

 

Se lancer dans un métier

  • Chaque personnage peut apprendre deux métiers différents : un de récolte et un de fabrication. Il n'est pas possible d'apprendre deux métiers de récolte, il faut donc faire des choix. Il vaut mieux prendre deux métiers plus ou moins complémentaires (et éviter les combinaisons telles que Récupération magique et Apothicaire, ou Equarissage et Fabrication de Talismans) - pour plus d'informations, voir les pages consacrées aux divers métiers.
  • Pour apprendre un métier, rendez-vous auprès d'un maître artisan ; vous pouvez les trouver dans chaque ville du chapitre 2 (par exemple Adunei pour les Hauts Elfes), ainsi que dans les capitales, à l'exception de l'instructeur pour la Fabrication de Talismans qui ne se trouve pour l'instant pas à la capitale. Les maîtres d'artisanat sont indiqués sur le radar et la carte par le même symbole que pour les entraîneurs de carrière et de renommée. Leur métier est indiqué sous leur nom, avec quelques écarts : pour la Fabrication de Talismans, il faut s'adresser à un Sorcier incompétent, pour l'Equarissage, à un Boucher, et pour la Récupération magique, à un Récupérateur.
  • Pour changer de métier, adressez-vous à un autre instructeur qui vous accueillera volontiers dans sa confrérie. Attention à ne pas effacer votre ancien métier par mégarde !

Instructeur apothicaire à Altdorf

Il n'y a pas besoin d'acheter d'outils pour commencer à travailler. En revanche l'achat de composants divers est à envisager pour certains métiers (en particulier ceux de fabrication), mais cela ne représentera pas une charge financière très lourde, sauf peut-être à haut niveau.

 

Ingrédients et recettes

Un artisan peut se procurer des ingrédients de diverses manières.

  • Il peut acheter des composants, de bas niveau seulement, auprès de PNJ marchands (marchands simples ou marchands d'artisanat situés dans les capitales, en fait moins bien fournis que les précédents).
  • Pour les composants de niveau plus élevé, il peut les obtenir en accomplissant des quêtes (pour certaines graines par exemple), en tuant des monstres, ou en utilisant un métier : Equarissage et Pillage permettent d'obtenir des composants d'artisanat à partir de corps d'ennemis tandis que Récupération magique permet d'obtenir divers composants pour fabriquer des talismans à partir d'objets magiques.
  • Un Intendant, situé dans la taverne de guilde (Marteau de Sigmar à Altdorf, voir l'image plus bas, et Fosse aux vipères à la Cité inexorable), propose également des composants, dont certains meilleurs que ceux des marchands basiques si votre guilde a un niveau suffisant ; toutefois ces composants semblent ne pas vraiment fonctionner pour le moment...

Marchand d'artisanat à Altdorf

  • Un autre moyen de se procurer des ingrédients est le commerce ou l'échange : pour disposer de nombreux composants de haut niveau, il est indispensable de contacter d'autres joueurs qui pourront approvisionner l'artisan, gratuitement ou non. Il est également possible d'acheter des ingrédients auprès des Commissaires priseurs trouvables dans les capitales.
  • Un artisan ne peut pas trouver seul tous les composants dont il aura besoin, surtout à haut niveau : le système est conçu de façon à privilégier la coopération entre les joueurs. Un artisan qui souhaite se consacrer pleinement à un métier de fabrication a alors tout intérêt à s'associer durablement avec les récolteurs nécessaires.

 

Dans les recettes, on distingue deux types d'ingrédients :

  • l'ingrédient "principal" (graine ou spore pour la Culture, plante ou autre pour l'Apothicaire, fragment pour les Talismans) détermine la nature du résultat tandis que les ingrédients "secondaires" jouent sur sa qualité (taux d'échec, durée de l'effet, quantité, puissance...). Les deux types d'ingrédients sont toutefois indispensables.

 

Les recettes ne sont pas connues à l'avance, même si un même ingrédient principal donnera toujours le même type de fabrication. Ainsi un fragment magique dont la description indique qu'il peut servir à fabriquer des talismans de force ne pourra pas permettre de fabriquer un talisman d'intelligence. Il faut donc faire des tests pour trouver les recettes les plus intéressantes. Les recettes qui réussissent ne sont pas indiquées dans le Livre de la Connaissance. Un artisan qui souhaite reproduire un objet a donc intérêt à conserver une trace de ses expériences.

Intendant de guilde

 

Pour un même résultat, plusieurs combinaisons d'ingrédients sont possibles. Selon les dosages adoptés pour les ingrédients secondaires, le résultat de la fabrication peut varier de façon importante : pour les potions, on peut allonger la durée de l'effet, obtenir plusieurs potions à partir d'un seul ingrédient, etc.

Enfin il existe la possibilité de mieux réussir que prévu : cela s'appelle parfois "Succès critique", parfois il est indiqué que "quelque chose de mieux" a été créé. Dans ces cas-là, ce qui est obtenu grâce à l'action est une version améliorée de ce qui aurait dû être le résultat. Par exemple un Cultivateur récolte la plante et récupère la graine ou le spore sur un succès critique, une potion peut durer deux fois plus longtemps que prévu...

 

Devenir un artisan chevronné

  • L'habileté d'un artisan est indiquée par un système de points : un débutant a 1 point, un maître a un score de 200. Un artisan a une chance de gagner un point à chaque fois qu'il réussit une action dans son métier. En revanche, lors d'un échec, un artisan ne progresse pas (dans Warhammer, on n'apprend pas de ses erreurs). La progression est très rapide au début (chaque action réussie fait gagner un point) puis se ralentit au fur et à mesure.
  • Il y a plus de chance de gagner un point lorsque ce qu'il accomplit est relativement difficile pour lui (réussir une action de niveau 25 pour un artisan de niveau 150 ne risque pas de le faire progresser). Pour les métiers de fabrication (et la Culture), il faut donc confectionner des objets dont l'ingrédient de base est de niveau proche de celui du métier de l'artisan.
  • Dans les zones RvR, les artisans peuvent obtenir des bonus pour progresser dans leur métier en parlant à un personnage situé dans un des quatre objectifs (indiqué sur la carte comme "Don de l'artisan"), si cet objectif est contrôlé par leur royaume : les artisans ont donc intérêt à s'investir dans les combats.
  • Un personnage de faible niveau peut devenir un maître artisan dans quatre métiers : Culture, Apothicaire, Récupération magique et Fabrication de talismans ; pour cela, il leur faut se procurer des ingrédients de bon niveau, auxquels ils n'ont pas accès dans les zones où ils se trouvent. En revanche un Pilleur ou un Boucher ne peuvent pas progresser au-delà d'un certain seuil défini par le lieu où ils se trouvent : en restant dans les premiers chapitres, il n'est pas possible de parvenir au niveau maximum dans ces métiers.

Un commissaire priseur

 

Conclusion : L'avenir de l'artisanat dans WAR

Une critique souvent reprise concernant ce pan du jeu est sa relative faiblesse en comparaison de ce qu'on trouve généralement dans les MMORPGs. Le nombre de métiers accessibles est plutôt faible. Comme la progression n'est pas très difficile, cela permet à tout le monde de monter un ou deux métiers par personnage, d'où une profusion d'artisans et un risque de surproduction. De plus, si ce que l'on peut fabriquer n'est pas inutile, cela n'est jamais indispensable pour autant.

Bref, l'artisanat léger et amusant qu'a cherché à mettre en place Mythic ne rallie pas tous les suffrages, loin s'en faut. Il faut savoir que l'artisanat est longtemps resté obscur durant la phase de bêta, certains métiers n'ayant pas été présentés avant la sortie de Warhammer ; les informations disponibles étaient peu nombreuses. L'artisanat n'était donc pas une priorité de développement pour Mythic, ce qui peut expliquer qu'il laisse les artisans sur leur faim.

On peut envisager que Mythic Entertainment revienne sur l'artisanat à l'occasion d'une version ultérieure  (mais pas la version 1.1 de décembre 2008, comme annoncé par le patron de mythic, Mark Jacobs) ou d'une extension. Il faut se souvenir que Mythic avait ajouté sur Dark Age of Camelot deux nouveaux métiers, l'alchimie et l'arcanisme, dans l'extension Shoudred Isles (première extension de DAoC) ; ces deux métiers complétaient l'artisanat du jeu et en faisaient un domaine cohérent et important. Espérons juste que l'artisanat de Warhammer sera enrichi rapidement !

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu