(23/11/2008) Par Isha, pour la Waaaagh : les ressentis des joueurs d'Archimages et de Chamanes

Suite aux retours des joueurs des classes Chamane et Archimage, JeuxOnLine propose une synthèse des divers avis : comment perçoivent-ils et jouent-ils leur classe ? En sont-ils pleinement satisfaits, deux mois après la sortie du jeu ?

L'Archimage des Hauts Elfes et le Chamane des Peaux Vertes sont le miroir l'un de l'autre. Tous deux sont des lanceurs de sorts, pouvant affaiblir ou blesser l'ennemi ; cependant leur rôle premier demeure celui de soigneur, et ils excellent à le remplir. Les deux classes possèdent trois voies, l'une orientée vers les soins, l'autre vers les dégâts, la troisième vers l'affaiblissement des ennemis (débuff) et la fortification des alliés (buff).

JoL

JeuxOnLine a lancé deux questionnaires, très proches, pour savoir comment les Archimages et Chamanes de la communauté jolienne perçoivent leur classe : points forts, points faibles, similitudes... Voici une tentative de synthèse de ces divers avis.

Archimage Chamane
Soins Isha Mork
Dégâts Asuryan Gork
Buff / débuff Vaul L'Vert

Le Chamane

Sans surprise, la voie Mork est plébiscitée, même si quelques uns résistent et se démarquent avec des personnages plus originaux, orientés vers les dégâts (notons cependant que la voie Gork est conseillée par la plupart des joueurs pour la phase de leveling, sauf lors des séances intenses de RvR, car elle permet de progresser plus vite et plus facilement en solo).
Pour compléter l'orientation Mork au niveau 40, il y a une certaine hésitation entre une sous-spécialisation dégâts pour aider à faire tomber les cibles et un complément sur les buffs / débuffs (avec notamment le sort "T'es tout flasque").
(Voir un simulateur de templates.)

Le choix de la classe s'est fait en général sans trop d'hésitation : le Chamane est en général joué parce qu'il est un excellent soigneur, par des joueurs qui traditionnellement jouent des classes de soutien dans les MMOs ou qui décident de se lancer dans un rôle dont ils savent qu'il est essentiel, mais aussi - aussi étrange que cela puisse paraître - pour son aspect de gobelin, son charisme et le background très humoristique de la classe.

Un Chamane

Parce que ce choix va de soi la plupart du temps, les joueurs en sont généralement satisfaits. Toutefois quelques critiques sont émises, qui rejoignent en partie celles exprimées par les Archimages, comme une certaine fragilité, même si les Chamanes semblent moins en souffrir que leurs homologues. A ce sujet, nombreux sont ceux qui pensent qu'un sort d'immobilisation (root) serait un plus appréciable ; d'autres pensent que rendre moins aléatoire le "bump" serait suffisant (mais à ce sujet, les avis sont partagés puisque des voix, minoritaires, relèvent que cet effet aléatoire colle bien à la classe). Un manque de diversité dans les sorts de soin est également reproché, grief qui ne se retrouve pas chez les Archimages.

Enfin le système de Waaaaaaagh ne suscite pas l'enthousiasme, bien qu'il soit moins critiqué que la Haute Magie des Archimages : le terme de "gadget" revient, puisqu'il est perçu comme servant essentiellement aux Chamanes spé Gork (les spé Mork étant bien plus nombreux). Cependant il trouve une utilité en permettant de lancer instantanément le sort de vol de points d'action, ce qui atténue les critiques.

L'appréciation de la classe Chamane est globalement très positive et il semble qu'au-delà de la mécanique de jeu, cela tienne en partie à la race, au background de la classe ; le bilan est un peu plus terne pour l'Archimage.

 

L'Archimage

Pour l'Archimage, le choix des spécialités est moins tranché que pour le Chamane. En effet, plus de joueurs semblent avoir adopté des templates où la voie d'Isha n'est pas centrale, bien que soigner demeure l'orientation de la grande majorité. Les templates sont également plus diversifiés : la voie Isha y tient en général une place, mais l'autre est tenue soit par Vaul, soit par Asuryan, parfois placés avant Isha. Comme pour le Chamane, la voie de dégâts (Asuryan) est conseillée lors de la progression en PvE.
(Voir un simulateur de templates.)

Pourquoi cette plus grande diversité ? On touche là un point central de l'appréciation de l'Archimage. Mythic avait mis en avant le côté polyvalent de la classe lorsqu'elle a été présentée : des mages capables aussi bien de soigner leurs camarades que de déchaîner les forces magiques sur leurs ennemis. De nombreux joueurs, alléchés, pensaient donc pouvoir jouer une classe véritablement hybride, qui puisse jouer sur les deux tableaux de façon correcte.

Or la réalité de la classe est légèrement différente dans la mesure où l'offre ne correspond pas tout à fait à cette description, car si l'Archimage est incontestablement un bon soigneur (beaucoup l'ont choisi pour cette raison), il apparaît un peu plus décevant dans le rôle de mage offensif ou d'enquiquineur.
Une partie de ceux qui escomptaient jouer un personnage hybride sont donc quelque peu déçus. A l'inverse, ceux qui ont opté pour l'Archimage dans l'optique de le jouer comme un soigneur avant tout semblent plus satisfaits. Cet aspect ressort moins des avis des Chamanes, qui en général l'ont choisi parce qu'il s'agit d'un soigneur.

Enfin, là où l'apparence et le background de la classe attirent beaucoup les joueurs du Chamane, cela ne semble pas constituer un atout fort pour l'Archimage auprès de la majorité : pour certains, la race et l'aura de la classe joue comme des incitations tandis que pour d'autres, il s'agirait plutôt de repoussoirs.

Une Archimage

Le bilan est donc en demi-teinte pour l'Archimage. Si tous reconnaissent qu'il est un bon soigneur, il n'est pas exempt de défauts. La discordance entre les annonces et la réalité du rôle de l'Archimage quant à sa polyvalence a déjà été évoquée, mais d'autres points sont relevés par les joueurs : un manque de résistance, une autonomie en solo très théorique, quelques bugs handicapants (en particulier pour la tactique censée réduire le coût d'une compétence en cas de critique), et surtout le système de Haute Magie, qui est jugé peu convaincant en l'état, même par les joueurs qui se disent satisfaits sans réserve de la classe (car il y en a, bien entendu, une bonne proportion).

Une piste avancée pour rendre la Haute Magie plus intéressante (qui pourrait également s'appliquer, peut-être, à la Waaaaaagh), serait de ne pas vider la jauge dans son intégralité lorsque l'on lance un sort du type opposé, mais de ne la faire baisser que de deux, voire trois points : cela permettrait d'en tirer un peu plus parti, puisqu'en l'état, il est extrêmement rare que cela serve lors des soins.

De fait, il semblerait qu'un peu plus de joueurs d'Archimages que de Chamanes choisissent de monter une autre classe en parallèle ou en remplacement. Bien que l'Archimage soit un peu plus critiqué que le Chamane, les joueurs des deux classes se retrouvent sur nombre de points et il ne semble pas qu'il faille conclure à une supériorité d'une classe sur l'autre.

 

Le Chamane face à l'Archimage

Les Chamanes trouvent les Archimages laids : ils sont donc satisfaits à ce niveau (les Archimages étant moins attirés par le skin des Elfes, ce point est généralement occulté par eux). Pour chaque classe il y a des sorts que des joueurs de l'autre envient : le vol de points d'action pour les Chamanes, le débuff sur les soins reçus par la cible ou la tactique qui augmente les soins en situation d'urgence pour les Archimages.

En définitive, si l'on fait une moyenne des retours des joueurs, les classes semblent être ressenties comme plus ou moins équilibrées par les joueurs. Une revendication commune est l'amélioration de l'équipement de haut niveau, parfois assez incohérent (manque de volonté, présence de bonus aberrants comme de la capacité de combat, etc.) - préoccupation qui, au demeurant, se retrouve chez bien d'autres classes.

L'idée, tant chez les Chamanes que chez les Archimages, que la puissance des soins est un peu faible par rapport aux dégâts qu'encaissent les cibles, est parfois émise. Dans ces conditions, augmenter les dégâts des soigneurs n'est pas rejeté, mais ce n'est pas considéré comme vraiment essentiel : ce sont plutôt les soins qu'il faut augmenter. Les annonces de "nerf" des soins sur la durée (HoT) ont été très critiquées et les dernières positions de Mark Jacobs, qui semblent abandonner cette idée, est bien accueillie. Pour les joueurs des deux classes, améliorer l'intérêt des voies orientées vers l'affaiblissement des ennemis (L'Vert et Vaul) paraît assez consensuel, car cela permettrait de sortir d'un rôle de "healbot".

Dans les deux cas les joueurs apprécient le rôle de soigneur, car c'est clairement ainsi qu'ils conçoivent leur fonction : soigner, soigner, encore soigner, maintenir en vie leurs alliés (ou les ressusciter), tant en masse qu'en groupe plus réduit. Les autres tâches (aider à tuer une cible, affiablir certains ennemis) passant après. Cependant le gros soin est quand même considéré comme trop long à incanter. La réduction annoncée du temps de cast (en 1.06 a priori) est donc assez positive.

Archimage menaçant

Pour les deux classes, la montée en niveaux est relativement longue et il est conseillé par les joueurs de jouer soit en petit groupe en spé soins (Mork, Isha), soit, en solo, d'adopter une orientation vers les dégâts (Gork, Asuryan), quitte à passer en spé soins lors des phases intensives de RvR, ouvert ou scénarisé. Un Chamane ou un Archimage seul ne fera en effet pas d'étincelles en PvE, bien qu'il puisse se débrouiller honorablement tout de même : le problème est la longueur des combats.

Enfin, les joueurs se retrouvent plus ou moins dans les conseils qu'ils prodiguent à ceux qui seraient tentés de commencer ces classes : il faut être sûr d'avoir envie de jouer un soigneur, ce qui est à la fois une tâche gratifiante (savoir que l'on est le pilier sur lequel repose le groupe, avoir un pouvoir de vie et de mort sur son groupe, etc.) et frustrante (faiblesse en solo, survavibilité limitée, obligé de prendre des risques pour soigner des joueurs ne faisant pas attention à leurs soigneurs...). Les soigneurs sont certes des denrées rares et précieuses, mais leur vie n'est pas rose et leur travail, pas toujours apprécié à sa juste valeur.

Il faut donc avoir les nerfs solides, réussir à avoir une vision globale du combat en ne s'exposant pas et ne pas avoir peur d'accomplir six actions à la fois tout en surveillant soixante-cinq barres de vie.  Même en choisissant la voie des dégâts, ni le Chamane ni l'Archimage ne parviennent à être aussi menaçants que des Sorciers flamboyants et autres Sorcières et il faut en avoir conscience lors du choix de la classe. Enfin, il est plus que conseillé de jouer en groupe autant que possible.

Les points communs sont nombreux : ils expliquent que globalement le rapport autres classes ne soit guère différent.

 

Le Chamane, l'Archimage et les autres

Par rapport aux Cultistes et Prêtres des Runes, Chamanes et Archimages sont partagés. Ils apprécient une puissance de soin ciblé légèrement supérieure, regrettent une résistance un peu inférieure. Mais ce qui est avant tout souligné est la complémentarité des classes soigneuses. Le rapport entre eux est plus perçu comme une synergie que comme une concurrence.

Les Disciples de Khaine ou les Prêtres-Guerriers, en revanche, sont plutôt perçus comme des soigneurs d'appoint, dont l'aide demeure anecdotique.

Les deux classes sont des proies et elles craignent des prédateurs. Les Archimages sont sans contexte les proies de la Furie, presque unanimement désignée comme la classe redoutée par-dessus tout. Les Chamanes n'ont quant à eux pas peur d'une classe en particulier : indice d'une résistance légèrement supérieure, confirmation de la bravoure gobeline ou conséquence d'une moindre présence des prédateurs naturels ? Certains se terrent lorsqu'un Lion Blanc approche, d'autres tentent de fuir en voyant un Répurgateur, les troisièmes évitent les Sorciers flamboyants...

Un autre Chamane

Merci à tous ceux qui ont pris le temps de répondre aux questionnaires (environ quarante-cinq joueurs pour chaque classe !). Merci également à Maniolia, Poperings et Kropti pour les images.

Réactions (41)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu