(18/04/09) Quand Prêtres-Guerriers et Disciples de Khaine se racontent

Le neuvième article faisant la synthèse des réponses des joueurs à nos questionnaires croisés est enfin disponible. Que pensent les Prêtres-Guerriers et les Disciples de Khaine de leurs classes ? Comment les jouent-ils ? Répondent-elles à leurs attentes ?

JoL

Le Prêtre-Guerrier de Sigmar et le Disciple de Khaine sont deux classes hybrides, mi-soigneurs, mi-combattants. Ils peuvent opter pour un mode offensif, avec un marteau à deux mains pour le premier, deux épées pour le second, ou un jeu de soutien, en portant une arme dans une main et un artefact les aidant à soigner dans l'autre (livre ou calice). Ces deux classes sont clairement des miroirs, assez ressemblants de surcroît.

JeuxOnLine a proposé deux questionnaires, fort proches, aux joueurs de ces deux classes pour qu'ils puissent donner leurs ressentis : sont-ils satisfaits par leur personnage ? comment le jouent-ils ? quelles évolutions aimeraient-ils voir ?

Les voies de spécialisation du Prêtre-Guerrier et du Disciple de Khaine se répondent. La première est axée sur les soins. La seconde tente de combiner attaque et effets magiques (protection ou affaiblissements), tandis que la dernière se veut plus offensive et mise sur l'attaque au corps-à-corps.

Disciple de Khaine Prêtre-Guerrier
Soins Sombres Rituels Salut
Attaque et magie Sacrifice Grâce
Combat au corps-à-corps Torture Courroux

Simulateur de template pour le Disciple de Khaine
Simulateur de template pour le Prêtre-Guerrier

 

Disciple et sa statue à la Cité Inexorable


Des soigneurs ou de réels hybrides ?

Le Prêtre-Guerrier et le Disciple de Khaine ont été présentés à l'origine comme des classes hybrides, à la fois soigneurs secondaires et combattants de mêlée honorables. Cela a contribué à attirer une bonne partie des joueurs de ces deux classes : elles sont perçues comme autonomes (notamment durant la phase de progression) tout en étant utiles en groupe, le concept initial de "taper pour soigner" attirait car cela en faisait des soigneurs atypiques, de même que la possibilité d'équiper deux armes (Disciple) ou une arme à deux mains (Prêtre-Guerrier).
Enfin certains ont opté pour des hybrides par fidélité à un archétype qu'ils apprécient - et de citer souvent, parmi leurs anciens personnages, des sentinelles ou des moines de DAoC.

Mais au fil des versions l'accent a été peu à peu porté par Mythic sur le rôle de soigneur : abaissement des voies offensives, grosse amélioration des calices et livres (cf. infra)... De ce fait une seconde vague de joueurs ont choisi ces classes moins pour leur côté hybride que parce qu'elles apparaissent désormais comme des soigneurs à part entière, meilleurs parfois que les autres.
En effet Prêtre-Guerrier et Disciple ont l'avantage d'être les seuls soigneurs à revêtir une armure plus solide que le tissu, ce qui est loin d'être négligeable pour leur survavibilité. Plusieurs joueurs de Prêtres-Guerriers signalent ainsi avoir commencé par un Archimage ou un Prêtre des Runes avant de choisir une classe qui est, selon eux, aussi bonne dans le rôle de soigneur et plus résistante.

Autres raisons, moins fréquemment citées, qui poussent à choisir ces classes : l'aspect, le charisme des personnages, voire la race. Se repère donc immédiatement une ambiguïté : la première vague des joueurs cherchait plutôt un hybride, la seconde plutôt un soigneur.

 

Les spécialisations

Ce caractère dual des deux classes se retrouve dans les spécialisations choisies. La spécialisation permettant d'allier attaques de mêlée et protection ou améliorations (Grâce et Sacrifice) est adoptée dans la moitié des cas environ ; elle est couplée soit à la voie des soins, soit à la voie offensive, avec un avantage à la voie des soins.
Cette façon de se spécialiser est généralement perçue comme celle qui procure une polyvalence maximale : le personnage se débrouille correctement au corps-à-corps, avec des styles de combat intéressants ; il apporte un soin d'appui honorable lorsqu'il équipe deux épées ou un marteau à deux mains et peut se transformer en soigneur à part entière si besoin est. Ces voies sont aussi les meilleures pour du PvE solitaire à haut niveau.

La spécialisation en soins (Salut et Sombres Rituels) est jouée en voie principale dans l'autre moitié des cas. Elle est généralement couplée à une spécialisation Grâce ou Sacrifice. Il s'agit là de se concentrer sur le rôle de soigneur presque exclusivement, que ce soit parce que les autres joueurs l'exigent ou parce que les joueurs voient leur personnage plus comme un soigneur que comme un hybride.

Les voies offensives (Courroux et Torture) sont très rarement jouées en voie principale : aucun Prêtre-Guerrier qui a répondu au questionnaire n'était spécialisé d'abord en Courroux ! En voie secondaire, elles sont un peu plus courantes. Au total, un personnage sur quatre ou cinq a investi quelques points dans les voies offensives, dans l'optique d'améliorer des dégâts infligés.
Cette désaffection est due principalement aux changements qu'ont connus ces classes depuis le début du jeu : de nombreux joueurs ont délaissé ces voies pour les autres, devenues plus efficaces (ainsi la spécialisation en Grâce/Sacrifice permet d'avoir un potentiel offensif presque équivalent avec des avantages...).

 

Prêtre-Guerrier en combat


Des classes qui remportent l'adhésion des joueurs

Le couple Prêtre-Guerrier / Disciple de Khaine est sans conteste celui qui récolte le plus d'avis favorables de la part de ceux qui jouent ces classes d'après tous nos questionnaires (voir les autres articles de synthèse) : largement plus de la moitié des joueurs se disent très satisfaits, un sur dix seulement peu ou pas satisfait, les proportions étant sensiblement les mêmes pour les deux classes.

Autre indice de satisfaction, peu de joueurs indiquent avoir abandonné leur personnage pour une autre ; au contraire, Prêtre-Guerrier et Disciple semblent être de plus en plus choisis comme personnages secondaires et deviennent parfois ensuite des personnages principaux (certains soigneurs, par exemple, se tournent vers ces classes jugées plus efficaces pour remplir ce rôle).

Qu'apprécient les joueurs dans ces carrières ? On retrouve là encore la dualité soigneur/hybride : certains aiment la polyvalence que leur procurent les classes (ils peuvent aussi bien taper que soigner, se débrouiller seul comme en groupe, jouer de manière offensive ou défensive...) alors que d'autres mettent plutôt l'accent sur leur efficacité en terme de soins.

Bref les classes parviennent à satisfaire aussi bien ceux qui cherchent à jouer un hybride que ceux qui veulent jouer un soigneur résistant. Toutefois il faut relever qu'une partie des joueurs venus pour jouer une classe hybride, quelle que soit leur spécialisation actuelle, déplorent que la voie des soins soit devenue si puissante par rapport aux autres et que les classes soient devenues d'excellents soigneurs par rapport aux autres, car cela génère de la part de leurs coéquipiers une demande spécifique et les Prêtres et Disciples hybrides sont parfois poussés à devenir des soigneurs à part entière.

L'indépendance de ces classes, qui leur permet de se débrouiller face à la plupart des monstres en solitaire (y compris des Champions, voire des Héros), est également très appréciée, de même que l'aspect des personnages.
En somme, Prêtre-Guerrier et Disciple de Khaine sont deux classes qui parviennent à répondre aux attentes de ceux qui les jouent.

 

Fureur vertueuse et Essences

Le système de Fureur vertueuse / Essences, propre à ce couple de classes, recueille des avis partagés ; là encore se dessine une ligne de fracture entre ceux qui cherchent à soigner et ceux qui désirent jouer comme des hybrides. Le concept initial (qui peut être résumé en "frapper pour soigner") est considéré par la plupart des joueurs comme intéressant : lorsque le personnage n'a plus de points d'action, il peut utiliser ses points de Fureur / ses Essences, et vice-versa.

Les changements sur les livres et les calices que Prêtres et Disciples peuvent porter en main gauche permettent désormais de régénérer ses points de Fureur et ses Essences sans frapper d'ennemis ; ce nouveau système recueille des avis divergents.
Pour une grosse majorité de Prêtres-Guerriers et une majorité, moins importante, de Disciples, qui conçoivent leur rôle comme celui d'un soigneur avant tout, c'est un changement appréciable : plus besoin de se soucier du niveau de sa jauge, il est possible de soigner, enfin, correctement.
Pour d'autres, un peu plus nombreux chez les Disciples, cette modification des livres et calices a nui à la polyvalence des classes car elle tend à les confiner dans un rôle de "healbot" et aboutit à une simplification du gameplay ; soigner est devenu, selon ces joueurs, un peu trop facile et pousse à l'uniformisation des personnages (exit les marteaux à deux mains ou les deux épées, adieu les voies offensives).

 

Une Disciple


Les faiblesses des deux classes

Ces deux classes ne sont pas exemptes de problèmes, même si les joueurs reconnaissent qu'ils sont moins pénalisants que pour d'autres. Ceux qui envisagent leur classe d'abord comme un hybride regrettent ainsi que les améliorations apportées aux calices et aux livres (cf. supra) fassent tendre le gameplay des deux classes vers la répétition à l'infini du soin de groupe, au détriment du concept phare de ce couple de classes miroirs, "taper pour soigner".
La pression des autres joueurs, qui pousse à se spécialiser dans les voies de soin, nuit en outre à la diversité et à la polyvalence : certains aimeraient pouvoir être utiles à un groupe en faisant autre chose que du soin, en équipant une arme à deux mains ou une deuxième épée et en restant sur le front.

Le jeu en masse se révèle de fait souvent monotone car les autres joueurs demandent aux Prêtres et aux Disciples de soigner avant tout : les joueurs se retrouvent donc la plupart du temps à enchaîner des soins de groupe.
Ceux qui désirent avant tout soigner relèvent de plus que, s'ils soignent beaucoup, ils manquent d'outils permettant de soigner efficacement, car ils ne disposent pas d'un sort de soin ciblé un tant soit peu utile, ce qui les empêche de sauver quelqu'un qui n'est pas dans leur groupe. Mais certains relèvent qu'un bon sort de soin ciblé déséquilibrerait encore plus ces classes par rapport aux autres soigneurs.
Un problème spécifique à ces classes, qui revenait souvent dans les réponses, était la durée d'incantation de la résurrection, beaucoup trop importante ; ce problème a été résolu entretemps par la version 1.2.

Autre sujet de critiques : le manque de puissance et d'outils des Prêtres-Guerriers et des Disciples de Khaine qui veulent se tourner vers un mode plus offensif. Les voies Torture et Courroux ont en effet perdu de leur attrait au gré des versions, certains coups étant devenus beaucoup moins utiles ; selon certains, les voies Grâce et Sacrifice seraient désormais au même niveau sur le plan offensif, donc bien meilleures dans l'absolu puisqu'elles apportent en sus des outils supplémentaires.

Un problème supplémentaire pour les Prêtres et les Disciples offensifs est le manque de possibilités d'entraver les mouvements de leur cible : une fois qu'elle s'enfuit, ils n'ont que très peu d'outils pour la rattraper et revenir au corps-à-corps. De plus ils restent assez fragiles au corps-à-corps, bien qu'ils soient beaucoup plus résistants que les autres soigneurs.

 

Trois Prêtres-Guerriers en RvR


Quelles demandes pour les prochaines versions ?

Toutes ces faiblesses se retrouvent dans les demandes des joueurs par rapport aux versions à venir. Les joueurs des deux classes se retrouvent en grande majorité pour demander deux modifications majeures : une remise à niveau du mode offensif et la refonte des pièces d'équipement pour aboutir à des bonus cohérents.

En effet les joueurs relèvent que "l'itemisation" est souvent chaotique : des pièces portent à la fois des bonus de Force et augmentent la probabilité de faire des soins critiques, ou des bonus de Volonté et des bonus en mêlée, quand ce n'est pas tout simplement Force + Volonté. Il est donc difficile d'adapter véritablement son équipement à son style de jeu.

Les Prêtres offensifs signalent en outre que les de panoplies de haut niveau conçues pour eux (avec des bonus en Force, Capacité de combat...) sont plus difficiles à obtenir que celles qui sont proposées pour les soigneurs, puisque les sets offensifs s'obtiennent en général en RvR ; ils aimeraient donc qu'un set obtensible en PvE soit destiné aux joueurs offensifs.

Pour ce qui est du mode offensif, cela devrait passer, d'après les joueurs, par un rééquilibrage des voies de spécialisation, en rendant à nouveau attractives les voies Torture et Courroux ; ils évoquent par exemple l'augmentation des dégâts ou l'introduction de compétences supplémentaires pour immobiliser les cibles. Mais il faudrait aussi équilibrer les modes de jeu de façon à ne pas pénaliser ceux qui font le choix de porter un marteau à deux mains ou deux épées.

Au-delà de ces deux axes assez consensuels, quelques autres demandes ont pu être formulées. Les Prêtres-Guerriers relèvent parfois que leurs sorts de Moral de niveau 3 et 4 sont assez peu intéressants. Les Disciples estiment quant à eux que certaines animations graphiques sont à revoir et signalent que la classe est encore affectée par des bugs. Enfin une minorité de joueurs aimeraient disposer d'un sort de soin ciblé utilisable.

 

 

Disciples et Prêtres-Guerriers face aux autres

Les joueurs des deux classes considèrent, lorsqu'ils connaissent l'autre (ce n'est pas le cas de tous), que le Prêtre et le Disciple sont à peu près équivalents, sans déséquilibre flagrant. De manière générale, les Prêtres-Guerriers sont vus comme meilleurs sur le plan des soins, les Disciples comme plus offensifs : chaque classe a ainsi ses avantages.

Selon certains, les Disciples sont moins pénalisés quand ils veulent se passer d'un calice car leurs deux armes leur permettent de faire monter plus rapidement leur jauge d'Essence ; leurs sorts de Moral sont aussi vus comme supérieurs. En compensation, les joueurs ont l'impression que les Prêtres-Guerriers sont un peu plus solides et qu'ils soignent mieux.

Par rapport aux autres soigneurs, les joueurs de ces classes n'ont aucun complexe ; alors qu'ils étaient considérés au lancement du jeu comme des soigneurs de seconde zone, ils sont conscient de disposer aujourd'hui d'un fantastique potentiel à ce niveau. Ils estiment être complémentaires avec les autres soigneurs car leur force réside dans le soin de groupe (aspect sur lequel ils considèrent être largement au-dessus des soigneurs purs), tandis qu'ils n'ont pas la capacité de soigner une seule cible correctement. La solidité du couple Prêtre / Disciple est un gros atout.

 

Disciple en RvR


Grâce à leur polyvalence, les Prêtres-Guerriers et les Disciples de Khaine parviennent à s'adapter à la plupart des situations et tirent presque toujours leur épingle du jeu.

Durant la phase de progression, le jeu en solitaire est plutôt aisé puisqu'il est possible de frapper tout en se soignant : complètement autonomes, ces classes peuvent accomplir des prouesses interdites à d'autres.
La spécialisation en Grâce / Sacrifice est recommandée par plusieurs joueurs pour cette phase du jeu car elle permet de garder de bons dégâts tout en laissant la possibilité de se soigner ou d'aider ses camarades en scénario.
Pendant les phases de RvR intensif (par exemple aux niveaux 28 - 31), une respécialisation vers les soins est envisageable. Mais affronter les monstres seul en voie Salut et Sombres Rituels n'est pas une très bonne idée d'après les joueurs.

Dans les affrontements RvR d'ampleur limitée, Disciples et Prêtres-Guerriers peuvent alterner entre combat et soutien en fonction du déroulement de la bataille et de la composition du groupe. C'est dans cette configuration qu'ils peuvent faire jouer au mieux leur dualité.
Si leur camp manque de soigneurs, ils restent à l'arrière et s'équipent en fonction ; si au contraire leur présence n'est pas constamment demandée aux côtés des soigneurs, ils peuvent avancer et jouer de manière plus offensive, avec une arme à deux mains ou une seconde épée. Toutefois ils doivent prendre garde à ne pas se retrouver devant les guerriers lourds (tanks).

Dans les combats de masse et de structure, en revanche, ils ont rarement un autre choix que de porter un calice ou un livre et de rester à l'arrière à enchaîner les sorts car les soigneurs purs sont rarement en nombre suffisant pour tenir tout le monde en vie ; le jeu est alors plus monotone.

En RvR, ces deux classes craignent assez peu les ennemis isolés, bien que certains guerriers offensifs (ou DPS cac) bien équipés et bien joués puissent leur poser de gros problèmes. Mais ils doivent toujours se méfier des assists ennemies.

 

Concluons avec quelques conseils prodigués les joueurs à ceux qui seraient intéressés par ces deux classes. Tout d'abord, il faut être conscient que les Prêtres-Guerriers et les Disciples de Khaine sont des hybrides : il ne faut pas s'attendre à tuer autant qu'une Furie ou qu'un Tueur, ni à pouvoir tenir en vie d'un seul compatriote aussi bien qu'un Prêtre des Runes ou qu'un Chamane. En contrepartie ils sont toujours capables de soigner et de combattre, au moins un peu, quelle que soit leur spécialisation.

De plus chacun peut adopter le style de jeu qui lui convient le plus, en dosant à sa façon offensive et protection. Mais pour cela, il ne faut pas foncer vers les voies Salut et Sombres Rituels : si les autres joueurs attendent souvent d'un Prêtre ou d'un Disciple des soins, les joueurs de ces classes rappellent qu'il faut d'abord jouer de la façon que l'on préfère. Cela implique de tester toutes les spécialités.

Enfin les joueurs estiment que ce sont là deux classes idéales pour débuter WAR car elles sont autonomes, assez faciles à prendre en main et agréables tout autant que puissante en PvE solo. Pour commencer, les voies basées sur le combat (Torture ou Sacrifice, Grâce ou Courroux) sont conseillées. Le plein potentiel des classes se révèle au cours du palier 3.

 

Prêtre-Guerrier face à un Elu


Merci à tous les joueurs (une quarantaine de Prêtres-Guerriers, autant de Disciples de Khaine)
qui ont pris la peine de répondre aux questionnaires JeuxOnLine.
Merci également à ceux qui ont fourni les images qui ont permis d'illustrer cet article.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,5 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu