Praag

Au nord et à l'est de l'Empire se trouve le royaume glacial de Kislev. Composé de steppes et de toundras arides, Kislev est bordé par la Mer des Griffes, à l'ouest, par le pays des trolls, au nord, et par les Montagnes du Bord du Monde, au nord-est et à l'est. Les habitants de Kislev sont habitués à la dureté de leur environnement, aux maigres ressources qu'il leur propose et aux combats acharnés avec les bêtes féroces qui ont élu domicile sur ce territoire sauvage.

La nation de Kislev est essentiellement composée de petits camps et de villages, éparpillés sur tout le territoire et séparés par de vastes zones désertiques. Il n'existe que trois cités d'envergure : la capitale, également appelée Kislev, Erengrad et Praag, la cité du nord, plus proche du royaume du Chaos que n'importe quelle autre ville du Vieux Monde.

C'est principalement à cause de cette proximité avec les terres du Chaos que l'histoire de Praag est sans cesse entachée de conflits et de querelles. A de nombreuses reprises, des hordes de nordiques sont descendues au sud, à travers la rivière Lynsk, pour piller les ressources de la ville avant de la dévaster. Ces sièges infligent de lourds dégâts, surtout lorsqu'ils sont menés par un champion des pouvoirs de la Destruction.

La ville a tellement été infectée par les énergies démoniaques du Chaos que les bâtiments ont commencé à muter ; des membres, des yeux et des bouches germaient littéralement des murs, dans une cacophonie de plaintes et de cris. Réalisant que Praag était perdue, les habitants de Kislev ont décidé de brûler la ville pour la reconstruire entièrement et lui donner un nouveau départ. Il est alors aisé de comprendre la provenance de son surnom, "la cité maudite".

Les habitants de Praag n'auront aucun répit durant l'Age du Jugement, la guerre frappant de nouveau à leur porte. Alors que l'Ost de guerre du Chaos s'étend à travers les terres de l'Empire, une poignée de guerriers de l'Ost du Corbeau sont envoyés au nord pour une mission spéciale, un événement clé dans le plan de destruction de l'Empire. Ils sont de retour au sud, et avec eux, un terrible pouvoir enfoui depuis de nombreuses années dans les terres désolées et glaciales du nord.

La créature qu'ils ont ramenée est appelée le Mangeur d'Ames, un puissant démon qui a combattu les ancêtres des elfes lorsque les vagues du Chaos se sont abattues sur le monde pour la première fois. Pouvant contrôler un corps mortel, la créature a dévasté les rangs des elfes, prenant le contrôle de leurs mages les plus puissants et de leurs commandants les plus aguerris.

Les elfes savaient qu'ils ne pouvaient pas détruire une telle entité sans risquer de blesser les leurs. C'est pour cette raison qu'ils ont élaboré un plan pour piéger le démon au sein d'un seul corps et l'empêcher de s'enfuir. Une courageuse sorcière nommée Sylvara s'est alors aventurée sur les terres du Chaos et a piégé le démon pour qu'il prenne possession de son corps. L'effet fut immédiat : cela déclencha un sort lié à une amulette qu'elle portait, et lorsque le talisman détecta la présence du démon, son corps fut enfermé instantanément dans une prison de cristal magique.

Les guerriers de l'Ost du Corbeau ont nourri l'ancien démon et l'emmènent au sud pour qu'il rencontre son nouveau maître, Tchar'zanek. Mais le millénaire qu'il a passé emprisonné l'a fortement affaibli, et ses pouvoirs ont besoin d'être renforcés pour qu'il puisse remplir pleinement son rôle. Comme tous les démons, le Mangeur d'Ames tire sa puissance en se nourrissant des tourments et des souffrances des mortels, et c'est pour cette raison que les guerriers de l'Ost du Corbeau ont lancé un siège contre la cité de Praag. Les citoyens de Kislev tombant les uns après les autres pour défendre leur ville, les pouvoirs du démon ne mettent pas bien longtemps à être restaurés. Les habitants de la ville combattent du mieux qu'ils peuvent, mais la situation est désespérée : même s'ils parviennent à tuer des centaines de nordiques, le Mangeur d'Ames n'en sortira que grandi.

Pendant ce temps, à Altdorf, les commandants de l'Ordre du Griffon arrivent enfin à mettre en ordre les pièces du puzzle récupérées en Ostland, dans le pays des trolls et à Talabecland. Le plan démoniaque de Tchar'zanek est finalement mis à jour. Lorsque l'Empereur apprend l'assaut sur Praag et la présence du Mangeur d'Ames, il sait que l'une des batailles clé de la guerre est proche... Le démon, toujours faible et emprisonné dans le corps de Sylvara, est plus que jamais vulnérable. Si les forces de l'Ordre parviennent à arriver à temps à Praag, ils ont peut-être une chance de détruire la terrible créature et d'enrayer le plan du démoniaque Tchar'zanek.

Sachant que les heures sont comptées, l'Empereur ordonne aux forces de l'Ordre de se rendre à Praag. Les chances de victoire dépendent plus que jamais de leur capacité à réagir rapidement, et si par malheur le démon venait à retrouver toutes ses capacités, l'Empire pourrait ne pas s'en relever.

Lorsque les soldats de l'Ordre arrivent enfin à la ville de Praag, ils découvrent rapidement que l'Ost du Corbeau a déjà fait une percée à l'intérieur de la ville. Avec l'aide des tanks à vapeur, la plus puissante des machines de l'arsenal de l'Empire, l'Ordre se lance corps et âme dans le combat. Comme un coup de marteau, les soldats de l'Ordre chargent dans la masse diffuse de nordiques. Cet assaut force les guerriers du Chaos à battre en retraite pour se regrouper, annonçant par la même occasion un conflit s'engageant sur le chemin de la durée.

La bataille de Praag s'étend à toute la ville. Au sud, les soldats de l'Ordre affrontent les nordiques au sein du cimetière de Russenscheller. Au nord, l'Ost de guerre a établi une batterie de canons apocalypse qui pilonnent sans relâche les positions défensives de l'Empire. La place des Gospodar, au coeur de la ville, est le théâtre des affrontements les plus sanglants. Le contrôle de la place est essentiel, car il permet un accès rapide aux autres quartiers de la ville, ainsi que la possibilité d'utiliser les routes pour faire venir des ressources et des renforts armés.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,0 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu