[Interview Guilde] La Compagnie des Loups d'Ostland

Malheur et Saphyr de la Guilde "La Compagnie des Loups d'Ostland", nous font l'honneur de nous parler de leur guilde rôle-play qui jouera dans la faction de l'Ordre. L'interview a été menée tambours battants par notre RDM Krylkok et se compose en première partie, par un peu de rôle-play pour les puristes et en deuxième partie, d'une conversation plus classique HRP comme l'on dit.

Bonne lecture à tous.

Ah, j'oubliais, vous pouvez contacter les Loups à cette adresse :

Site : http://lesloupsdostland.free.fr/
Forum : http://lesloupsdostland.forumperso.com/forum.htm

[Lire les réactions sur le forum WAR-JOL]

Les Loups d'Ostland

Chacun le sait, le chaos s'insinue toujours plus profondément dans les contrés Impériales. Et les règles, cruelles, de la guerre rappellent souvent brusquement aux jeunes guerriers qu'une personne, sur un champ de bataille, c'est personne.

Le jeune pistolier Kai De Coquarix à fort bien compris cela. C'est pour ce motif qu'il se retrouve à hanter les tavernes les plus mal famés de la capital, pour intégrer un groupe de guerriers plus fiables que l'armée régulière.

Et, justement, l'on vient de lui indiquer un vieux guerrier bourru qui devrait pouvoir l'intéresser...


Kai : «Bonsoirs messires, sans vouloir vous obliger l'aubergiste du lieu a eut la bonté de m'indiquer que vous étiez à la recherche de bras dans le conflit qui se prépare, est ce donc la vérité ?»

Une jeune femme assise non loin de la table, se balance légèrement en arrière, les jambes croisées sur la table pour écouter ce qui se dit, tandis que le vieil homme auquel s'adressait l'importun, observait son reflet dans le fond de sa choppe, d'un air un peu dépité de la voir s'être si vite vidée. Les bras puissants de ce dernier, entouraient son récipient presque vide de manière protectrice. En relevant doucement la tête, il dégageait à la vue de son interlocuteur un torse puissant, dévoilé par une chemise de lin fendu largement et aux lacets défaits

Gereint "les Deux Entailles" : «Qu'est-ce qu'tu dis gamin ? Si c'pas malheureux de vider sa choppe si vite... » L'homme fit une mine renfrognée qui avilissait un peu plus son visage déjà peu esthétique.

Ce genre de réaction brutale n'était pas une surprise pour le jeune homme. Les mercenaires n'avaient pas la réputation d'être particulièrement prévenants et chaleureux avec les étrangers.

Kai : «Hé bien messire, je vous propose de discuter un peu avec entre nous un modeste pichet de l'ambroisie locale, si j'ose vous importuner, bien entendu...»

Perle : «Offre lui plutôt une bière, il les aligne depuis 3 heures.»

Dit une tête dont le visage apparut renversé contre le dossier de la chaise qu'elle basculait afin de les regarder

Kai : «Mmmm soit, restons donc simple.»

Le vieux mercenaire à la retraite regarda le gamin et son regard sembla pétillé à l'idée de se voir offrir une chope supplémentaire

Gereint "Les Deux Entailles" : «Vas-y gamin, envoi ta tournée, on verra ensuite c'que j'peux faire.»

Une fois l'imposante tavernière passée déposer quelques pichets supplémentaires, la discussion était prête à s'engager

Kai : «Messire, je suis venu depuis Marienbourg dans le but de trouver un groupe de gens courageux participant à la défense de l'Empire, et vos cicatrices prouvent votre passage par moult champs de batailles, je repose donc ma question, qui êtes-vous ?»

Le vieil homme au visage balafré et buriné par les épreuves du temps et des climats rigoureux qu'il avait enduré tout du long de sa carrière de mercenaire, éclata d'un rire franc et bruyant.

Gereint "Les Deux Entailles" : «Et bien mon nigaud, t'es amusant c'est d'jà ça !...courageux défenseurs de l'Empire... » Il ricana encore par soubresaut sans se contrôler. « Ca f'sait long bail qu'j'avais pas entendu de cul blanc me raconter ses rêves. Rentre donc chez ta mère qui doit pleurer son crache lait.»

Kai : «Je vois... On m'avait bien prévenu sur le sens de l'humour particulier des Ostlandeurs. Sachez, messire, que j'étais déjà pistolier dans le régiment de mon oncle à mon quatorzième été. Ne vous méprenez donc pas sur mes capacités.»

Se retournant avec intérêt et surtout amusement, la jeune femme écouta la joute verbale entre le jeune homme et le vétéran.

Gereint "Les Deux Entailles" : «Et j'suis sûr qu't'étais un bon gars pour la tambouille et pour gratter la marmite... ptête bien qu'tu r'muais même bien la fourche et l'purin. Mais t'sais mon couillon, suffit pas d'savoir t'nir un coutelat pour monter au front. Alors un pistolet... » Il hoqueta de rire. «…même un cul terreux pourrait s'en servir. » Il reprit après avoir contrôlé son rire ; «T'sais mon gars... Quand on était dans l'Nordland et qu'on avait subit s't'attaque d'une bande de trolls des marais, on était que quatre et y'en a que deux qui n'ont pas décoré l'endroit avec leurs os et j'en suis. Et c'est bien pour ça que j'étais un Loup ! A l'époque, Einar le Constant était l'capitaine de la compagnie. C'était un brave homme, l'était affable et bon comme qui dirait à la cour des rois... mais lui c'était dans l'autre sens. On recrutait parmi les animaux sauvages et pas dans les bergeries. Suffit pas d'tenir une arme pour savoir se battre et quand on veut d'venir mercenaire, faut un peu plus encore. Faut en avoir entre les jambes. Les Loups, "Crache-lait", c'est une meute de gars qu'on pas tous été des gens bien... j'dirai même qu'là plupart ce sont des sacrés tordus... y'en a là dedans qu'on plus de sang sur les mains qu'une truie a de boue en s'roulant dans la fange... Et pourtant, quand y rentre là dedans... même les plus indisciplinés rentrent dans le rang.»

Le vétéran avala une rasade goulument avant de poursuivre ;

« Faut dire qu'ça plaisante pas chez les Loups... ceux qui marchent pas droit, ils se font rosser jusqu'à implorer d'retourner chez leur môman. Alors ceux qui restent ce sont ceux qui peuvent endurer. Mais même cela n'en mène pas large quand il s'agit d'aller au poteau d'flagellation. C'est pas l'armée... c'est pire encore. Mais au moins on sait pourquoi on marche et pourquoi on risque not'e vie... »

Kai : «Je ne crains pas la discipline, nie le caractère de cochon d'un vieux capitaine. Vous aussi avez été un agneau un jour, ne l'oubliez pas... »

Gereint "Les Deux Entailles" : «On est pas là pour des belles histoires mon ptit gars... mais pour de l'or.»

Kai : «Se battre pour l'or n'empêche pas d'avoir des idéaux. C'est comme cela que fonctionne ma famille depuis moult générations.»

Perle : «Le capitaine a changé , ce n'est plus Einar le Constant… et c’est pas sur que le nouveau soit plus coulant ou plus... amusant. Il porte bien son nom, "Malheur". Des idéaux? Pour avoir travaillé avec eux, je ne connais qu'une de leur maxime ; "On ne rompt pas un contrat", après... quant à savoir si derrière il y a des idéaux... » Elle haussa les épaules. Allez savoir !»

Gereint "Les Deux Entailles" : «Elle en connait beaucoup la donzelle... Tu les as connus ?»

Perle : «C'est clair.. On a été partenaire après avoir été concurrent sur un contrat. » La jeune femme lui sourit avec insolence. « On trouve toujours un accord. De toute façon, avec certains mercenaires il vaut mieux en trouver un plutôt que se faire trouer la peau ou tout simplement mis sur le coté. Je n'ai pas forcement leur attitude : toujours respecter ma parole. Mais eux... ils ont intérêt. Cela se saurait vite qu'une compagnie a trahi ses engagements et là, vous imaginez bien que plus aucun client ne les voudrait... On confie a des mercenaires des problèmes qu'on ne confierait même pas sur sa couche. Si c'est pour les retrouver contre soi le lendemain ca sert a rien. Et toi le nouveau ? Tu es sur que tu serais prêt a obéir? Même contre tes principes si cela arrive? Même si tu n'es pas dans le secret des dieux ?»

Kai : «Sachez une chose, je ne cherche pas à rejoindre la première bande de soudards qui croisera ma route. Peu m'importe de devoir supporter des animaux comme compagnon. Je cherche des gens qui sont prêt à se battre, et qui ne laissent pas tomber leurs compagnons, pas comme dans l'armée régulière... Et puis, certes j'ai mes principes, qui ne seront pas abandonnés facilement. Mais la guerre amène à faire des concessions»

Perle : «Ca... pour ne pas te laisser tomber.. C'est certain… « A la vie, à la mort » parait-il chez eux...»

Gereint "Les Deux Entailles" : «On te demande pas des principes... on te demande d'obéir mon gars. Les mercenaires ne sont pas là pour te moucher le nez parce que t'as fait du mal à un innocent. Si on t'ordonne quelque chose, vaut mieux pour ta tête que tu t'exécutes vite parce qu'ils sont pas bien patients et pas du genre à tolérer qu'on joue les malins avec des principes. Mais chez les loups, quand on y rentre c'est pour la vie et on en sort les pieds devant. Et à l'intérieur, c'est une meute... si l'un tombe, l'autre le relève... mais si l'un fuit... l'autre l'abat.»

KAI : «Et vous êtes nombreux, dans votre.... «meute»...? Avec un tel état d'esprit...»

Perle : «Apparemment il est effrayé...» Sourit elle en buvant une autre lampée.

Gereint "Les Deux Entailles" : «Sont tous comme ça... C'est pas un choix ou une option... c'est une obligation. Quand tu rentres chez les loups, tu laisses tes principes à la porte. Parce que la guerre c'est pas un champ de fleurs avec des principes qui s'affrontent... c'est de la boue et du sang, dans lesquels des cadavres baignent pendant que les autres continuent de s'étriper.»


Perle : «Mais par chance pour certains, tu y laisses aussi ton passé.»

Kai : «Humph, je vois que vous ne prenez pas les gens au sérieux si ils n'ont pas le visage aussi buriné qu'un parchemin Skaven...»

Gereint "Les Deux Entailles" : «C'est pas à moi d'dire... Parait que le Malheur il donne sa chance à des jeunots... mais parait aussi qu'il est du genre peu patient et qu'ils ont intérêts à mettre les bouchées double, sinon ils mangent chaud…»

Kai : «En somme, vos recrues doivent se donner corps et âmes pour votre compagnie ?»

Gereint "Les Deux Entailles" : «On donne une deuxième chance à la lie d'la société... alors il faut qu'ils la rendent. Et pour les autres... on vient tous pour oublier quelque chose... on a tous un secret pas très glorieux... on fuit quelque chose, ou alors on veut changer de vie... c'qu'est un peu la même chose. Ou c’est qu’on est fait pour ça tout simplement... mais là on a pas la cavalerie de l'Empereur pour venir à notre secours. Alors oui, ceux qui rentrent doivent tout donner, on leur demande pas de parler de leur passé... sauf le capitaine qui doit tout savoir avant d'engager quelqu'un. Mais après, chacun garde son secret... mais on fait ensuite parti d'une meute... et on marche, on mange et on crève ensemble.»

Kai : «Et dites moi, dans vos compagnons, avez-vous été rejoint par des nains des montagnes ? Ou encore par des Seigneurs elfes ?»

Perle: «J 'en ai croisé quand j'ai été les voir. Je crois que les petits hommes sont présents déjà depuis des lustres... quant aux elfes ils ne sont vraiment pas nombreux... il y a un an... y'en avait quoi… 3 ? 4 ? Une bagatelle pour une compagnie mercenaire...»

Gereint "Les Deux Entailles" : «Pour les nains... y'en a depuis longtemps... c'te compagnie elle a plus de 400 ans... et des nains y'en a depuis déjà d’puis belle lurette. Pour les elfes... c'est plus récent... Einar n'a jamais vraiment aimé ça... J'crois bien que le Malheur en a accepté, mais pas beaucoup. D'toute manière, ces choses là ça courent pas les campagnes non plus... et puis, ils sont un peu fragile faut dire. Alors faut encore avoir la gueule de l'emploi. Mais sers m'en donc une autre, parce qu'on cause mais je me dessèche...» Dit-il en vidant sa chope d'un trait.

Curieux de poursuivre ses investigations, le jeune homme commanda une nouvelle tournée, pour le malheur de sa bourse puis reprit.

KAI : «J'ai toujours rêvé de voir un elfe... Hum, plus sérieusement, cette troupe de mercenaire recherche beaucoup de monde ? Et combien êtes vous donc en fait ?»

Gereint "Les Deux Entailles" : «Bah... j'en sais rien. Mais sont nombreux. Enfin... c'est particulier... comment dire. En fait... ça marche pas comme les autres mon p’tit gars... C'est pas une compagnie comme celle qu'tu connais... mais comme en Tilée. Les loups ce sont un peu... l'effectif constant autour du capitaine. Mais comme dans les compagnies de Mirigliano et d'ailleurs là-bas, les clients ils recrutent le capitaine et pas une armée... et après ils discutent ensemble de c'qu'il veut pour quelle mission... et alors le capitaine il dit c'qu'il lui faut, combien d'hommes, avec quelles armes... et quand ils sont d'accord ils font une condotta... et là c'est l'capitaine qui se charge du recrutement et de l'armement qu'il facture à son client. Tu piges ?»

KAI : "«Je pense...»

[Gereint "Les Deux Entailles" : «Et comme chaque client est différent et que c'est jamais pour faire la même chose, parfois ils ont besoin de trente lances... et à d'autre de 300 lances. Bref... ca fait pas la même chose. Alors, les capitaines là-bas comme chez nous, il a une sorte de petite compagnie à ses frais... et ceux là ce sont les loups. Mais quand un client dit qu'il veut 300 lances... ça fait au bas mot... 1200 hommes... entre l'homme d'arme... son écuyer ou son palefrenier... puis son coutillier... son archer s'il en a qu'un... et puis parfois des piétons... alors là faut recruter, mais ce sont pas des loups... c'est un effectif provisoire. Et eux, quand le contrat est fini, ils dégagent et retournent chercher du travail. Alors que les Loups... ils restent et suivent le capitaine pour la prochaine condotta. Ca te parle Crache lait ?»

Kai : «J'admet que je suis plus au fait des coutumes du nord, mais j'avais déjà ouï dire ce genre de choses. Cependant, une question me brûle les lèvres ; Suite aux dernières déclarations du Grand Architecte de Nuln, Markus Jakob, le conflit sera sans doute différent de ce à quoi certains s'attendaient, comme par exemple la défection des chevaliers flamboyant, c'est un bon ou un mauvais présage selon vous ?»

Terminant tranquillement son verre, la jeune femme laisse le vieux répondre.

Gereint "Les Deux Entailles" : «C'est pas à moi qu'faut demander ça... C'est au capitaine des Loups. Et franchement... j'crois pas qu'ça changera grand chose. Y'a pas que des chevaliers pour tenir une épée... la plupart des combattants lourds de la compagnie étaient d'anciens miliciens ou piétons des différentes armées des provinces de l'Empire ou d'ailleurs... ou des culs terreux plutôt carrés et qui savaient tenir une hache. Bref... ca concerne les affaires d'la cour de savoir s'ils prennent les bonnes décisions ou s'ils font des conneries. Mais moi j'dis qu'c'était d'la truandaille comme d'autres ces chevaliers du soleil. Ca brille sur l'devant mais derrière la moitié sont des tailles lards et l’autre des escorcharts... Alors quand y'en a un qui s'débine de ses serments de chevalerie et qu'il s'faisait engager, ça changeait pas grand chose qu'il ait été noble ou pas. Ca devenait un loup comme un autre. Et ils trouveront d'autres noms reluisants pour dire que certains escarans sont plus nobles que d'autres... mais la débauche ça touche tout le monde, alors au final, quand y'aura un autre nom pour remplacer ceux-là, on en verra quand même arrêter leur chevalerie pour venir gagner des pièces qui brillent plus que leur heaume. Moi j'dis que ça m’empêchera pas d'dormir mon vin.»

Kai : «C'est un point de vue, messire, c'est un point de vue... Hé bien, de cette manière j'en aurait un peu appris sur cette bande de guerriers qu'on nomme les loups d'Ostland. Ne m'en veillez pas, mais j'ai bien l'impression que mes idéaux seront mieux exploités ailleurs, ou alors plus tard, quand je serais devenu plus aigri... Je vous remercie de votre compagnie, et de vos... explications imagés. Je vais continuer ma route pour trouver, qui sait, une compagnie qui me siéra mieux.»

Gereint "Les Deux Entailles" : «S'agit pas d'être aigri... s'agit juste de savoir que les mercenaires sont là pour gagner de l'argent et servir des gens fortunés qui se font la guerre... parfois on se battait contre les ordres du Chaos... mais le plus souvent c'était des nobles qui se faisaient la guerre pour avoir les terres de l'autre.Va donc mon gars... pour sûr t'es pas encore fait pour la vie de mercenaire. Mais qui sait un jour... quand t'auras vu que le monde n'est pas si beau qu'ça et que la guerre n'est qu'un prétexte pour la vanité des grands.»

Kai : «J'espère ne jamais devenir ainsi, mais qui sait... Messire, je vous souhaite une retraite paisible, et vous ma dame, un foyer heureux. Bonne fin de soirée.»

Perle : «Merci pour la tournée !»


___________________________________

Gereint «les Deux Entailles » : Le joueur de Malheur.
- Perle : La joueuse d’Elthai.
- Kai : Krylkok.


Epilogue :

Vous l'aurez compris, Les loups d'Ostland sont une guilde résolument Role-Play dans l'univers sombre et sans pitié de Warhammer. Voici néanmoins un complément en langage plus contemporains de ce que recherche cette compagnie :

Krylkok : En vous lisant, il paraît très clair que votre principale critère de recrutement des joueurs n'est pas leur expérience antérieur dans le monde des MMO.

Le Joueur De Malheur : En effet nous nous fichons vraiment du temps de jeu des recrues potentielles ou de leur expérience MMO. A la limite je serai déjà plus touché par leur expérience de JdR sur table mais ce n'est même pas ce qu'on demande. Nous cherchons des rôlistes, même débutants, du moment qu'ils sont motivés et prêt à s'investir. Chacun à sa mesure. Tel que je l'explique sur le site de notre compagnie dans le chapitre "Des responsabilités et des Devoirs", plus on veut monter dans la hiérarchie ou obtenir de responsabilités, plus il faut s'activer et être présent. Mais le joueur qui a peu de temps pour jouer mais désireux malgré tout de pratiquer le rp au sein des Loups est le bienvenu. On tâchera de lui trouver une place qui corresponde à ses envies et à ses dispositions. De fait, toute la partie recrutement est détaillée avec précision dans le forum intitulé «"Taverne de Wolfenburg - Table du Sergent Recruteur" » au sein du « Topic » en annonce nommé «[Recrutement] Lecture Obligatoire ».

De plus toujours dans le forum consacré au recrutement, nous avons une FAQ de Guilde avec les questions récurrentes et importantes.

Nous essayons d'être les plus transparents possibles et d'informer un maximum déjà via le forum et sommes ensuite disponible à tout moment via PM ou sur Skype. Je demande d'ailleurs à tous les Loups d'avoir Skype pour favoriser le dialogue HRP et permettre ainsi qu'au delà des personnages, on se rappelle qu'il y'a des joueurs derrière l'écran. Ainsi, nous avons une conférence écrite permanente que chacun relance quand il veut et ça permet d'échanger de manière informelle sur tout et rien mais de garder ainsi le contact.

Krylkok : Quelle est votre position sur les classes finalement retirés du jeu ?

LJD Malheur : Je ne conçois pas les classes comme des choses uniques et immuables. Mais comme des archétypes auxquels on appose le BG qu'on désire.

Krylkok : C'est a dire?

LJD Malheur : Pour donner un exemple : mon personnage était sensé être un chevalier du soleil techniquement. Mais en RP Malheur n'a jamais été chevalier, c'est simplement qu'il est un combattant au Corps à Corps. Il est du genre brut de décoffrage et se bat en armure lourde. Alors c’était cette classe qui lui correspondait le mieux, visuellement et techniquement.

Autre exemple, nous avons un joueur qui joue un escroc/ filou, et la classe qui correspond le plus à cet profil, c'est le répurgateur. En Rp il est donc un filou, mais pas du tout un répurgateur de Sigmar.

Les classes "proposées" s'effacent au profit de l'archétype qu'elle représente pour correspondre à un BG décidé par chaque joueur.

LJD Elthai : Nous avons aussi une saltimbanque qui choisira comme classe technique "repurgateur" mais en rien c'est une répurgatrice, plutôt une combattante très légère qui utilise plus son agilité que la force brute.

Krylko : D'accord, vous permettez donc une adaptation des classes selon le BG désiré.

LJD Malheur : En effet. Dans la limite de la cohérence et du raisonnable.

LJD Elthai : D'ailleurs chaque personnage aura une feuille de personnage, inspirée de celle des « JDR papier" afin de retracer ce qu'il est véritablement. Cela permettra d’y ajouter des paramètres inexistants en jeu, comme des « compétences sociales » du type « pistage », « langue », « chasse ».

Krylkok : Avec ce BG c'est par contre plus difficile pour les elfes de vous rejoindre....

LJD Malheur : Il est clair en effet que la Compagnie est composée pour son immense majoritée par des humains et des elfes. Et pour cause, le BG de Warhammer est ainsi fait, que les elfes ne courent pas les sentiers de l’Empire. Il y’en a, mais ils sont rares. Alors, pour les Elfes je suis très strict. A savoir que d'une part, nous exigeons un BG particulièrement excellent et bien écrit mais d'autant plus cohérent que le BG de cette race est complexe et subtil.

Mais nous partons du même principe concernant l’adaptabilité de leurs classes ; Un Maitre des Epées de Hoët est une classe RP mais aussi un archétype technique. On peut, dès lors, très bien être un elfe épéiste tout simplement. Car en soit les Maitres des Epées c'est un statut social guerrier plus qu'une classe d’ailleurs. De même qu'un guerrier fantôme peut être un simple ranger elfe ou un elfe sylvain.

Donc notre avantage majeur je dirai vis à vis des autres guildes, c'est cette souplesse dans l'adaptation des classes comme stéréotype correspondant à un BG. Mais nous sommes donc d'autant plus exigent sur la qualité des BGs des personnages.

Krylkok : Oui, je comprend la conception des classes. Donc effectivement vous cherchez avant tout des gens amoureux du RP. Ce qui implique que vous êtes sans doutes moins intéressé par les hard core gamer, ni par des effectifs pléthoriques?

LJD Malheur : Très bonnes questions. Je n'ai absolument rien contre les « HCG » qui sont des rôlistes. Car il y'en a aussi chez les rôlistes. Au contraire, les mercenaires étant des combattants aguerris, si nous avons un noyau dur de joueur très actifs en Rp autant qu'en RvR et PvE, je m'en réjouis. Mais il y'a deux règles non discutable ; le RvR, le PvE et l'artisanat sont clairement des axes de notre guilde, mais qui sont à exploiter au travers notre RP de mercenaire. Et je sais très bien que lorsqu'on joue énormément on perd parfois la notion de réalité alors je demande d'autant plus à ceux de ne pas oublier qu'il y'a des joueurs derrière chaque personnage et qu'il faut relativiser ce qui se déroule en jeu et avoir une distance avec son personnage. Personnage qui subit des pressions, des engueulades, des promotions ou qui se fait dégrader, mais il faut bien se rappeler que c'est toujours son personnage et pas soi-même qui est en jeu.

Ensuite pour ce qui résulte des effectifs, je préfère clairement la qualité à la quantité. Je ne ferai pas l'impasse sur la qualité du recrutement dont je me charge personnellement pour chaque joueur.

Maintenant, je ne crache pas sur le fait d’avoir de nombreux joueurs dans la guilde .Notre ambition ce serait la cinquantaine de joueurs avec une trentaine véritablement actifs. Maintenant, si nous pouvons en avoir plus, tant mieux. Mais cela ne se fera certainement pas au détriment de la qualité, je le répète encore.

Concernant les effectifs, nous avons un calcul qui n'est pas le même en RP et en HRP. En HRP nous comptabilisons les joueurs uniquement. En Rp nous recensons les personnages joués, mais aussi les "PNJs".

Krylkok : Les PNJs ?

LJD Malheur : Personnage Non Joueur (NPC en anglo-saxon). Des personnages fictifs qui sont soit des héros de la compagnie mais qui servent à meubler des animations et à être exploité dans les textes RP pour éviter de faire intervenir le personnage d'un autre. Soit des personnages négligeables, attachés à des personnages joués ; tel un « valet » par exemple ou un « palefrenier ». Ils n’ont aucun impact dans les actions RP. Mais ils servent à rajouter au décor et à une certaine cohérence.

Exemple concret: Je joue Malheur mais mon personnage Malheur représente à lui seul "une lance".

Une lance est composée comme suit : Un homme d'arme (chevalier ou sergent d'arme - entendre ici un professionnel de la guerre) et sa suite. En l’occurrence ici, Malheur est l’homme d’arme. Et la suite peut être composée d'un écuyer et d'un palefrenier pour s'occuper de son équipement. Puis d'un coutillier (un cavalier armé), d'un ou plusieurs archers montés ou non, de valets pour son intendance personnel et de piétons qui peuvent être des fantassins, ou des arbalétriers, arquebusiers etc.

Donc « 1 lance » ce sont approximativement 6 personnes. Or je joue le héro de cette lance : Malheur. Les autres se sont des PNJ.

Concernant Malheur c'est particulier car sa lance comprend entre autre les "Protecteurs"' qui sont ces fameux coutillers, archers, arbalétriers etc, et qui sont joués par des PJ comme Elthai et Silence.

Mais chaque joueur qui propose son personnage peut prétendre dans son BG ou alors à mesure de l'évolution de son personnage à se voir agrémenter des PNJs qu'il ne jouera pas réellement mais qu'il fera intervenir dans son RP sur forum et en jeu.

Historiquement il faut savoir, qu'un chevalier ou un sergent d'arme (militaire de profession) ne se balade jamais seul. Il a toujours des aides de camps qui l'entourent parce que mine de rien, les routes ne sont pas sûres, tout chevalier ou sergent d'arme qu'on soi, et puis c'est du travail de s'occuper de tout son équipement, sa monture et de déplacer son nécessaire ; sa tente, ses coffres d'affaires, ses armes de rechanges, sa lance... et puis on a rarement qu'un cheval. ON a un cheval de voyage et un destrier pour la guerre, qu'on garde toujours frais et dispo.

Krylkok : Une contrainte pour le recrutement?

LJD Malheur : : Il y'a 2 mois d'essai RP autant qu'HRP. Ce qui permet à chacun, autant au personnage, qu'au joueur derrière, de savoir s'il se plait et d'avoir le temps de s'intégrer.

Krylkok : C'est un investissement assez important, mais ça peut être payant avec un bon noyau de joueurs. Sinon, y-a-t'il une chose qui, si elle ne se passe pas comme prévu pourrait être assez grave pour vous faire quitter WAR?

LJD Elthai : Quelque chose qui pourrait nous faire quitter WAR... Sincèrement je ne vois pas. Je pense que nous tenterons quoi qu'il en soit l'aventure, après peut être si le jeu était totalement décevant et que personne ne s'amuse, quitterions nous le jeu... mais ne pas le tester n'est clairement pas d'actualité.

LJD Malheur : Elthai a très bien résumé la chose. A moins de voir la guilde péricliter parce que le jeu est soporifique ou autre gros souci du même acabit, il n'y a aucune raison de ne pas aller sur WAR. Malgré les dernières nouvelles peu réjouissantes, WAR reste actuellement le jeu le plus travaillé, le plus abouti et le plus prometteur et graphiquement, et ça joue aussi il faut être honnête, il y'a peu de jeu actuellement qui atteigne son niveau. Mais ça reste un ensemble. Le plus important à nos yeux c'est que Warhammer est le jeu à l'heure actuel et même en comparaison des anciens MMORPG, si ce n'est DAoC, qui a le Background le mieux conçu, le plus riche et le plus structuré. Et c'est un critère de choix à nos yeux et même décisif.

Krylkok Hé bien merci pour le temps très agréable que vous m'avez consacré, j'espère que vous trouverez quelques bonne recrues par le biais de notre forum !

Bon début sur War, vil compagnie de mercenaires !


  • En chargement...

Que pensez-vous de Warhammer Online ?

1022 aiment, 256 pas.
Note moyenne : (1420 évaluations | 189 critiques)
7,5 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Warhammer Online: Age of Reckoning
(416 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu